Soviet Voice

Arez n’ira pas voir Cyprien

Cyprien, c’etait d’abord un personnage des petites annonces d’Elie Semoun, parodie de ceux qui utilisaient les petites annonces télévisées en vogue dans les années 90 pour chercher leur âme soeur, surtout si celle-ci est blonde à forte poitrine. Si les annonces télévisées sont tombées en désuétude, Cyprien est devenu l’un des chouchous des fans, et est devenu au fil du temps un véritable maniaque, prêt à échafauder les plans les plus tordus pour arriver à ses fins.

Cyprien, c’est aujourd’hui le premier film de David Charhon. Le personnage éponyme est entre-temps devenu un geek, parce qu’aujourd’hui c’est très vendeur les geeks. On pourrait débattre pendant des heures pour essayer de savoir si c’est une bonne chose ou non, mais revenons sur ce film que je n’irai pas voir. Donc, il est devenu un geek, avec des copains geeks, des problèmes de geek et un boulot de geek au service informatique de sa boîte, un magazine de mode, parce que c’est un scénario très inédit. Et comme c’est un geek, ça nous concerne un peu. je vous propose qu’on se mate la bande-annonce histoire de.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NH2eE0_IXlI[/youtube]

Reprenons. En gros, Cyprien est un geek et il a une vie de merde. Lui et ses potes sont de grands enfants inadaptés enfermés dans leur monde de références cinématographiques diverses et variées, et la plupart des gens « normaux » le considèrent comme un moins-que-rien, voire même carrément un monstre. Oh que c’est cliché. Évidemment, tout cela va changer avec l’arrivée dans la vie de Cyprien d’un déodorant, qui va avoir pour effet super-original de le transformer en beau qui attire l’argent, l’alcool et les biatches.

Et vous vous demandez pourquoi je n’irai pas voir ce film ? A part parce que je n’ai pas que ça à foutre ? Tout simplement parce que déja vu ailleurs -Je vous parie mes couilles sur la table que la double personnalité de Cyprien va lui amener de nombreux quiproquos hilarants- et parce que si je veux du geek dans mon mainstream, j’ai déja le choix et son embarras, entre The IT Crowd, Chuck, Big Bang Theory et les comédies avec Seth Rogen. Comme je le vois, Cyprien a l’air d’un film vachement malhonnête, qui tente désespérément de se coller une étiquette geek sur le dos pour tenter d’attirer les regards des plus idiots d’entre nous.


3D Custom Girl

Article NSFW spécial Saint Valentin 2D>3D!

(suite…)


JAVé César, épisode #02 – JAVé César et les jeans toniques.

Ceux qui ont /t/ dans leurs favoris le savent bien : le Japon est le pays du fétichisme. A en lire vos réactions face à la vidéo diffusée par Raton lors l’entracte de son excellent reportage sur la convention Japan-Matsuri, l’inventivité japonaise en la matière ne vous laisse pas indifférents. Afin quand même de protégez vos yeux chastes, je ne vous livrerai pas l’adresse où le Raton a trouvé cette vidéo, sachez toutefois que le bondage plastique est très loin d’être l’unique source de WTF sur ce site.

Quand on y pense trois minutes, ces formes de fétichisme ne sont pas si étonnantes. Le célloporn n’est qu’une variante du bondage, les divers délires sur les bas nylons sont très courants, les cagoules sont un accessoire SM qui n’a pas attendu l’archipel pour s’incruster dans notre propre production pornographique. Au hasard de mes pérégrinations sur /t/, j’ai pu toutefois découvrir un fétiche un peu original, objet de ce billet.

 

Warning : NSFW + beaucoup d’images.

(suite…)


Gyakkyou Burai Kaiji: Ultimate Survivor

 

kaiji

Pour un blog rédigé par des camarades otakommunistes, Sovietvoice n’aborde curieusement que bien rarement le cœur de la culture otaku, l’animation nippone. Nonobstant le facteur paresse, écrire sur un animé ou même un manga est une sacrée gageure. Partout sur la blogosphère spécialisée francophone, propulsée par un élan de passion, chaque animé est chroniqué en des termes plus ou moins identiques; ajouter une pierre identique à l’édifice bancal semble donc bien vain quand on n’a pas la capacité d’un Raton ou d’un Axel à aborder des sujets originaux ou, au moins, être le premier, voire proposer un angle rédactionnel alternatif. Evoquer l’animation japonaise est pourtant le meilleur moyen d’aider Arez à agrandir son e-pénis, via les visiteurs envoyés par blogchan et sama. Comme Arez ne pourra prendre la succession de son géniteur spirituel que lorsqu’il aura atteint sa e-puberté, caractérisée par un bel e-pénis long et poilu, il faut bien se forcer et, par pur sentiment d’abnégation, draguer le flux RSS de l’otake moyen, d’où ce petit texte sur Kaiji.

 

(comme d’hab, vous avez l’habitude, plein de spoil)

(suite…)


Anime Harem, parce que ça ne vaut rien

Suite à la demande persistante de certains (Mdt) membres du parti, il m’a été demandé de réaliser au nom du COMMUNISME un harem d’anime. Tache à laquelle je vais donc m’atteler pour contrecarrer toutes les tentatives qui ont vu le jour jusqu’à présent.

Plus qu’un harem, en effet, c’est carrément une famille que j’ai composée. Pour rajouter au fun, je vais donc commencer par vous en donner la description avant de fournir les noms et images des personnages qui ont été sélectionnés.

Commençons donc par MY WAIFU : Rêvant toujours de son prince charmant, elle-même rêve de se retrouver serveuse dans un restaurant plutôt que de se trouver au milieu de tous les combats auxquels elle est obligé de participer. Les rares reproches que je puisse lui faire sont qu’elle a légèrement tendance à être coincée, et TOO. MUCH. PINK.

Bon, on est dans un harem, donc, malgré la femme, j’ai donc aussi trouvé deux amantes : jumelles qui plus est. Sachant qu’un de leur but avoué et de s’unir avec celui qui leur est destiné, je crois que je n’ai pas plus à en dire.

Au niveau des filles, nous avons encore une fois des jumelles, d’abord des adolescentes pleine de fougue et de COURAGE, capable à elle deux d’exécuter une dance particulièrement redoutable. Bien entendu, ce sans quoi un harem ne serait pas complet, nous avons aussi les deux lolis jumelles, tellement liées entre elles que l’une est capable de prendre le controle de l’autre.

Bien entendu nous avons aussi les tantes excentriques : elles font partie de la même famille, sachant que l’une d’entre elles est fan de Sailor Moon, alors que l’autre préfère généralement rester emmitoufler dans de gros vêtements.

Et enfin, nous avons la grand-mère, symbole de la paix dans sa série, qui veille sur tout ce petit monde depuis quelques dizaines d’années. Voyons maintenant qui sont les personnages se cachant derrière ces descriptions :

Edit : Selon certains coba-relecteurs, il se pourrait que certains des liens suivants soit NSFW voire même NSFSAN. Je vous laisse juge.
(suite…)