Soviet Voice

Retour au CP (Apprentissage de la langue japonaise)

De toute évidence, il y a eu un malentendu. J’ai réagis un peu vite à des messages que je croyais agressif. Garric m’a expliqué que j’avais vu du mépris là où il y avait de l’humour, et m’a convaincu de reposter l’article. Comme cet article a été supprimé, il n’y a plus de commentaire. On peut retrouver l’heure du commentaire de Goldy, mais pas l’heure du deuxieme commentaire grâce au cache google, je suis désolée.

Vous n’avez jamais eu envie de retourner au C.P. ? Moi si, depuis le CE1. Je me suis tout de suite dit que maintenant que je savais lire et compter, je pourrais être première de la classe et refaire l’année sans difficulté. Peut-être même que j’atteindrais ce niveau suprême où la maîtresse dirait « Va jouer dans la cour typy, tu sais déjà tout ! ». Ce n’est bien sur jamais arrivé, mais je me rend compte maintenant qu’il m’aurait suffit de demander à ma mère de redoubler pour y arriver… putain, je regrette. J’avais le bonheur à portée de main, et je l’ai loupé à cause d’une mauvaise connaissance administrative. On est vraiment inculte à 6 ans et demi.

Cadeau ‘^^

Tout ça pour dire que j’ai décidé d’apprendre le japonais. Le rapport dans tout ça, c’est que pour l’apprentissage des kanjis, je vais suivre le rythme des élèves japonais, et donc commencer par… l’année de C.P. ! Formidable n’est ce pas ? Je suppose qu’il y a ici d’autres personnes intéressées par la langue japonaise, et comme vous êtes tous très intelligents, par la linguistique en générale. C’est pour ça que j’ai créé une catégorie, pour qu’on puisse tous poster des articles sur notre apprentissage de la langue japonaise, et autres.

______

J’ai décidé d’apprendre le japonais pour de mauvaises raisons. Je voulais être traducteur, mais j’ai compris, un jour, comme ça, qu’avec les milliers d’étudiants qui sortaient tous les ans de master d’anglais, de master traduction, de n’importe quelle prépa, et tous ces gens qui parlaient anglais couramment de par leur naissance ou leurs loisirs… j’ai compris que le secteur de la traduction anglaise était bouché, et que si j’arrivais à traduire des notices au bout de 20 ans de carrière, je pourrais m’estimer heureuse. Un de mes amis, qui pense que reconnaître FMA à la japan expo fait de lui quelqu’un de raisonnablement cultivé, m’a conseillé d’apprendre le japonais, parce qu’il y avait peu de concurrence. J’ai admis que le japonais m’apporterais la gloire, les femmes et l’argent donc j’ai décidé de m’y mettre sérieusement.

Une chose qui m’a bien fait rire, c’est le questionnaire d’inscription à l’INALCO. La première question est : pourquoi voulez vous apprendre le japonais ?
Je suppose que : « j’adore les mangas et la culture japonaise, d’ailleurs j’écoute tout le temps de la Jpop! » est une mauvaise réponse. Tant mieux, je n’écoute pas de Jpop et la culture japonaise de la concurrence me semble carrément trop brutale. La seule chose qui pourrait me forcer à aller habiter au japon pendant 6 mois maximum serait une proposition de programmer le prochain zelda ou le prochain Mario. Ça n’arrivera pas, c’est dommage, j’aurais fais un effort.
Je sais que la réponse : « je ne sais pas quoi faire d’autre » fonctionne, car je connais quelqu’un qui l’a fait.
J’imagine que « j’aurais appris n’importe quoi pour pouvoir traduire un roman un jour » est une bonne réponse. Du moins j’espère, c’est ce que je mettrais, l’année prochaine.

____________

Désolée pour le coté un peu tranche de vie de cet article, mais forcement, l’apprentissage d’une langue passe par quelques explications. Mon prochain article traitera de toutes les choses qui énervent quand on essaye d’apprendre le japonais. Le prochain article de cette catégorie sera plus intéressant ! (Surtout si c’est quelqu’un d’autre qui l’écrit, hein).


Prénoms

Notre superbe langue fait partie de celles qui ont la particularité d’avoir des prénoms qui n’ont aucun sens. Les rares prénoms chrétiens à qui il restait un fond de sens ont été modifiés, oubliés, et ringardisés suffisamment pour que personne ne pose plus la question « ha, et ça veut dire quoi? »

Ce n’est pas le cas en japonais. Vos poétiques esprits se sont sûrement déjà demandé quel était le sens des prénoms de vos personnages préférés. Le problème, c’est que sur les sites spécialisés en signification de prénoms (les dictionnaires et autres marques pages sont écrit pendant la pause toilette, comme les horoscopes, alors je n’en parlerais pas) connaissent moins de prénoms et de signification qu’un amateur d’anime moyen qui se fiche totalement des prénoms. Je n’ai pas besoin qu’on me dise que Sakura signifie « fleur de cerisier », je le savais avant de voir mon premier anime intégral, c’est dire si l’information est connue. Je me suis donc tournée vers un dictionnaire japonais/français, forcement moins concis et moins pratique. Grace à cette méthode, j’ai pu isoler un certain nombre de signification de prénom potentielles. Après, je ne parle pas japonais. Je ne sais pas quelle signification ils retiennent usuellement. En l’absence de renseignement, vous pouvez choisir celle que vous voulez, de la plus poétique à la plus délirante…

Soleil de printemps
Jour de printemps
Feu de printemps
Soleil couvrant
Non-printemps (automne ?)
Glace de printemps
Grêle de printemps
Lumière qui s’étend
Cuillère à étaler

0,001 yen
0,3 millimètre (Pourquoi pas, il y a bien des filles qui s’appellent Penny)

Rizière de légumes pour enfant
Plusieurs noms d’enfants
Farine de toutes sortes
Les plusieurs réputations des défunts (?)

Section de demain
Moustique de demain
L’acceptable de demain

Dessin d’un nid à serpent
Clochette d’avril

Un écart de trois
Variation d’avril
Les écarts de la chair
Les différences du serpent

Enfant lecteur (Les salaud, ils l’ont fait exprès !)

Je n’ai évidement pas jugé utile de mettre les traductions des prénoms dont tout le monde connaît la définition ou qui se trouvent facilement (Rei, Yuki, Aka…). J’ai pas mis de garçon non plus, ça ne m’intéressait pas ‘^^.