Soviet Voice

Ionismés Noreos épisode 0 (pilote)

Sujet : Présentation de l’émission, ainsi que les anime qui plairont à ceux qui n’y connaissent rien.

Amélioration à apporter pour le vrai premier épisode:

-Pas d’improvisation totale. Juste quelques moments d’impro ponctuelles seront acceptables.

-Préparer un texte à l’avance et ainsi garder un ton constant et toujours accrocheur.

-Pas de nuit blanche à la veille de l’enregistrement.

-Éviter de faire une émission peu après avoir fini Ninja Gaiden sur NES (surtout combiné avec une nuit blanche).

-Imposer un format standard de 10-15 minutes au grand maximum au lieu des 34 de ce pilote (mais j’invite les bloggeurs du coin à au moins écouter la conclusion).

-Essayer d’être moins pompeux et intello (je garantis rien, là).

-Ne pas essayer de m’auto-convaincre que je suis au Brésil.

[dewplayer:http://www.sovietvoice.su/wp-content/ionismes001.mp3]

[display_podcast]

Si au grand bonheur, après ce podcast,  il y en a parmi vous qui ont fait leur propre liste d’anime à conseiller à des gens qui n’y sont pas familier, il vous sera d’avance remercié d’indiquer le lien de votre article dans les commentaires, ou bien de simplement apporter votre opinion sur ce sujet directement dans ces dernières.

Edit 13/02/2010 :

Je vous lie dans ce billet un très bon podcast ( qui lui est court , bien préparé à l’avance et sans dépatouillage ) qui complète à merveille le discours émis dans mon podcast, puisqu’en critiquant Avatar : le dernier maître de l’air , Nunya confirme ; en abordant les différente qualités de la série,  la richesse de l’univers et de sa réalisation, qui rallie tout ce qui a de plus intéressant dans l’Orient pour bâtir un pont pour les spectateurs de l’Occident (mais sur la VO, il dit n’importe quoi, faites pas gaffe).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=I7PDR54Q8mg[/youtube]

Je vous encourage bien sûr de suivre régulièrement son émission , avant que je n’arrive à être infiniment meilleur que lui (c’est qu’une question de mois bonne forme).


12 commentaires to “Ionismés Noreos épisode 0 (pilote)”

  1. AvatarO.R
    1

    Je n’ai forcément rien à conseiller en matière d’anime mais je me sens quand même obligé de créer un commentaire d’encouragement même si ça n’apporte rien:

    Je ne reprocherai jamais à quelqu’un d’être exigeant envers lui-même et ce qu’il fait, mais pour un premier podcast c’est techniquement réussi, ya rien de pompeux ni de gênant dans le ton, c’est bien maîtrisé et en tant que non-otake j’ai suivi ça avec un intérêt certain sans voir passer la demi-heure. Thanks.

  2. AvatarVins
    2

    Lodoss ou Slayers, j’en ai déjà entendu parler mais j’y jetterais peut-être un oeil un de ces jours.
    Et pour la deuxième partie, je suis globalement d’accord bien que Michiko to Hatchin m’ait fait abandonné au bout de la moitié pourtant c’est vrai que la direction artistique, l’ambiance étaient là, mais il faut croire que ça n’a pas suffit à garder éveillé mon intérêt …

    Sinon comme séries pour néophytes qui me viennent à l’esprit là tout de suite y’a Escaflowne dans le genre fantasy avec des mechas sans trop de mechas qui doit plutôt bien parler au public occidental (encore un anime passé sur C+ tiens :p) et Black Lagoon (bien que ce soit une adaptation) avec de l’action et des personnages (dont quasiment pas de japonais d’ailleurs si ce n’est le « héros » lui-même) qui ne sont pas sans rappeler les films US du genre, mais avec un petit côté déjanté en plus.

    En ce qui concerne le podcast, je trouve que pour de l’impro ça s’est pas vraiment ressenti et j’ai écouté en entier sans interruption … ou presque (:p) mais pour une première c’était bien !

    Bonne chance pour la suite ! \o/

  3. AvatarVrille
    3

    J’ai pris la peine d’écouter le pilote. L’introduction est bien trop longue, j’y ai détester le comique de répétition. On sens parfois que tu piétines. Impro’ certe, mais ça tu peux le régler grâce au montage.
    Parler d’un grand nombre de séries pour finalement en effleurer qu’un petit nombre et en surface n’est pas astucieux… Je propose un format en arc (ex : arc manglobe) lui même divisé en épisode qui traitent d’UN UNIQUE anime durant 5-10 min. Un seconde « voix » de préférence féminine serait la bienvenue durant le podcast, évitant ainsi la monotonie qu’engendre une unique voix masucline. En gros : travestis-toi.

    Sinon, je m’étonne que tu ne parle pas de FMA qui puisse ses idées directement dans l’histoire européenne. Tu veux de la Sci-Fi, Gineiden. Tu veux un truc pour la gégé club d’O, fais leurs bouffer du GO. Du Beck pour la p’tit sœurette fan Popo Motel, ainsi qu’à maman qui lui rappellera sa folle jeunesse de 68tardée et d’hippie acidulé. Et p’is c’est tout !

  4. AvatarAer
    4

    Bla.

    Trop long. Trop monotone. Son mal réglé à certains moments (ton eyecatch TTGL m’a démonté les oreilles). Enfin, tout seul, dur de pas l’être, monotone.

    A par ca, rien de plus à rajouter… Ah si, j’me suis sentis visé à la fin quand tu parlais de SF.

  5. AvatarSonocle Ujedex
    5
    Author Comment

    Okay,c’est ma première, je suis content, je vais vous répondre un pas par un :

    O.R> Bah si ça apporte quelquechose, ta remarque : ça m’encourage ! Merci beaucoup. Content qu’en tant que non-otake, tu as sut trouver de l’intérêt dans ce sujet en particulier. dans un sens, ça veut dire pour moi que j’ai réussi mon coup.

    Vins>C’est vrai que moi aussi, pour x raison, j’ai pas trouvé Michiko et Hathin très accrocheur.
    Le soucis dans ces anime qui mettent plus l’accent sur le contemplatif ou les relations entre les persos, c’est que forcement les enjeux sont pas encore bien posés ou mise en évidence, et du coup ça donne l’impression de pas avancer, ce qui fait qu’on a pas envie de sauter direct à l’épisode d’après.
    Mais pour moi, ça reste un anime qui affirme vraiment sa différence par apport aux autres prods, et qui reste aussi beau qu’intéressant dans son background, ses beaux personnages et ses thèmes. Et puis avec la deuxième partie qui accélère le tout, si on fait l’effort de s’accrocher un peu, on se rend compte que c’était vraiment un bon anime et qu’on a pas perdu son temps.

    Pour Escaflowne, je dirais même que c’est un anime de mecha qui peut captiver plus aisément que les autres l’attention d’une jeune femme. Le côté fantasy et romantique aide beaucoup.
    Merci pour les encouragements.

    Vrille>
    Le coup de comique de répétition, je comprends pas. Je vois absolument pas ce que tu veux dire. Mais vraiment.
    Je sais pas quand je vais revenir sur le thème des anime à conseiller aux non-initiés. Je prends ta remarque en considération quand même, pour le jour où ça va se refaire.
    Pour l’intro, disons que comme elle a été couplé avec la présentation de l’émission, c’est vrai que ça fait long, mais maintenant que j’ai expliqué en quoi le podcast consiste, mes intros seront plus courte.

    Pour le nombre des anime et la façon dont je les aborde, c’était aussi improvisé. Tout m’est venu de tête et j’avais donc pas de contrôle ou de sélection au préalable sur les anime abordé. Chaque titre sont sortis spontanément de ma tête le long de ces 34 minutes.
    Et comme le temps passait, il fallait bien s’obliger de s’arrêter à un certains point.

    Par contre, je ne crois pas avoir traité ces anime en surface.
    Le truc, ce n’était pas faire de reviews complète de chaque anime en énumérant toutes leurs qualités et richesses, mais juste pointer du doigt les paramètres qui font qu’un occidental qui ne regardent pas d’anime pourra accepter et apprécier un certain anime avec aisance (background, humour, direction artistique, référent culturel, etc.)
    FMA, j’ai hésité, vu qu’il s’agit d’un shonen, donc à la base quelquechose de bien ciblé adolescent.

    Après, ça empêche pas de l’aimer en étant plus vieux, mais je me disais qu’il y avait peut-être des poncifs de la japanime qui fait que quelqu’un qui n’y connait rien aura plus de chance d’y adhérer ado plutôt qu’adulte. Mais je suis pas certains de ce que je dis, et puis le côté européen (cosmopolite même) est indéniable. Si tu pense que ça convient, c’est tout ce qui compte.
    Pour le reste des titres et des démographies que tu cites, je pense qu’on peut encore aller plus loin que ça, quand même 😉
    Par contre, tu peux rêver pour que je mette de la féminité dans mon podcast. Plutôt crever >:( (mais ça va être plus court et avec un meilleur ton, donc je pense que ça te gêneras plus).

    Merci beaucoup pour tes remarques et observations. ^^

    Aer> Je te vise de rien du tout, remet ton ego dans la boite à épingle >:|

  6. AvatarZali L. Falcam
    6

    On ne dit pas ar-shé-type mais ar-ké-type 😀

  7. Avatarjonas
    7

    on ne dit pas anim’ mais animéééééééééééééééé…

    Rah! sinon tu peux dire japanim’, contraction de japanimation.

    Ps: c’est Ergo Proxy, pas Ethno Proxy…

  8. AvatarRukawa
    8

    on dit pas aroui on dit ha-ru-hi.
    on dit pas evangélion on dit ebaneguérione.

  9. AvatarSonocle Ujedex
    9
    Author Comment

    Je vous dit que je me dépatouille devant un micro, je sais très bien avec le recul que j’ai fait des fautes et que je me suis emmêlé les pinceaux en parlant. C’était inévitable. 😉

    Par contre, il y a personne pour me dire que c’était pas Shin’Ichiro Watanabe, mais Shinichirō Kobayashi et Takashi Kochiyama qui étaient techniquement les vrais fondateurs de Manglobe. :p

  10. AvatarAer
    10

    j’ai compris le titre laul.

    edit par Sonocle Ujedex

  11. AvatarAer
    11

    Ahahah, comme tu m’edit la tronche vilain. J’ai mis un moment a comprendre.

  12. AvatarNunya
    12

    Moi, j’ai aimé.
    Alors oui, il y a des erreurs, on peut les lister assez facilement, ce que tu as d’ailleurs plutôt bien cerné, même s’il y a de la répétition (Pas d’improvisation totale annule le combo nuit blanche/ninja gaiden).
    Concernant la durée, je pense qu’un format de 15 minutes est un gros maximum, avec une poussée à 20 pour les émissions thématiques (Comme celle-ci). Cela te permettra de condenser ton texte, et accessoirement, n’hésites pas à foutre un break musical ou un extrait en plein milieu si tu souhaites allonger la durée, cela permettra de se reposer avant d’attaquer la suite, et le podcast passera tout de suite mille fois mieux.
    Après, si tu vois que tu kiffes réellement le podcasting, n’hésite pas à investir dans un microphone de meilleur qualité, compte environ 90 € pour un matos à peu prêt potable (Antipop included, of course). D’ailleurs, si quelqu’un s’y connait un peu ici, je cherche en ce moment pour divers projets, un microcravate autour de 80 € en bon rapport qualité prix (Ca reste de la vidéo sur le net, pas besoin de me vendre le Tram50 que j’ai eu la chance d’utiliser Lundi et que j’utiliserais Jeudi, certes excellents, mais bien au delà de l’utilisation que j’en ferais).
    Pour l’histoire d’être « moins pompeux et intello », je ne te le conseille pas vraiment, c’est la principale qualité de ton podcast, aka OSEF du superflu, on rentre dans le dur, le message, les codes, autres fondamentaux et thématiques consubstantiels à l’oeuvre. C’est un excellent point.
    Peut-être faut-il aussi régler le son de la musique (Je ne sais pas avec quoi tu montes, mais Audacity et Adobe Audition permettent de baisser les décibels d’une piste son). Elle m’a semblé un poil trop imposante, et du coup, on a parfois tendance à décrocher pour l’écouter, ce qui est un peu dommage, car le texte était sympa (Je suis en train de télécharger Ergo Proxy, bougre).
    Pour les critiques énumérées au dessus de moi, n’hésite pas à coller des post-it partout autour de toi (Ce que je fais) pour ne rien oublier et aussi pour ne pas écorcher ou échanger les noms, osef un peu de la prononciation même si c’est toujours un peu frustrant, tant que l’on saisit l’oeuvre.
    Je n’ai pas trouvé ça spécialement monotone même si ça peut-être davantage passionnel (Mais expérience, tout ça), et une deuxième voix ne sert à rien, tu sais comme moi qu’un type peut te scotcher pendant 30 minutes alors qu’il est tout seul (Suffit d’aérer le texte avec de la zic, des extraits, des montages sons). D’ailleurs, je pointe beaucoup sur l’importance du montage, qui aurait permis de corriger bon nombre d’erreur de ton premier podcast (Blancs trop long, répétition, tout ça). Grâce à ça, tu peux ET garder une vraie improvisation honnête, ET offrir un podcast court et concis, il suffit d’en garder le meilleur.

    Bref, ça, c’est pour mettre en exergue rapidement les points corrigibles, ton podcast a autant de défauts que le mien, mais l’intérêt que tu y mets suffit largement à moi, auditeur, afin de me contenter. J’ai complètement hâte de suivre ce qui va se passer, un gros « vivement le prochain » qui j’espère ne tardera pas trop (« Et toi alors ? hihihihi » « TG »).
    A noter que j’ai apprécié, vraiment, le côté thématique général, qui certes pourrait être mieux traité, mais qui augure du bon, et même si je ne suis pas toujours d’accord avec toi, ça mérite discussion, et à partir de là, ça signifie juste que tu as gagné.
    Donc grave sur le coup, ouais !

Leave a Reply