Soviet Voice

Ionismès Noreos 1.5 spécial : la loi Nakasone pour la censure du hentaï a été voté +update du 05/04

NSFW et interdit au moins de 18 ans

Bon, là c’est un bon « rant » de presque 20 minutes. Mais si vous avez un minimum de conscience concernant votre liberté individuelle, sexuelle et idéologique , écoutez ça jusqu’au bout et affrontez en face le pire jour e votre existence d’otak’. Je compte pas avoir une structure semblable  celle-ci, là c’était vraiment du pur audio-blogging comme quand on parle en live.

Si vous étiez déjà horrifié par des monstruosités politiques comme la loi Hadopi ou la polémique « Rule of Ruzzuz » (mon anglais a déconné avec tout ces énervements , ceux qui me feront la remarque sur Génaxe et Ufautabeul peuvent se faire foutre) cette nouvelle va vous pousser à vous ouvrir les veines avec une figurine Ikkitousen.

[dewplayer:http://www.sovietvoice.su/wp-content/special01.mp3]

[display_podcast]

C’est pas de la « blaque ». Wake up, goddamnit !

J’espère plus jamais faire d’émissions comme ça.

edit: Je mets en lien deux sites qui abordent le sujet et pointent du doigt les signes avant-coureurs de cette affaire. Bonne lecture, c’est plutôt…complet ?

update important pour les types qui ont (un peu ou beaucoup) manqués le point :

[dewplayer:http://www.sovietvoice.su/wp-content/special01truebis.mp3]

J’admets que j’ai effectivement utilisé la capacité des gens d’ici à gueuler après tout ce qui bouge,  mais cette fois c’était pour une vrai bonne cause et un truc utile. Merci encore et continuons de débattre comme si c’était vrai si vous le voulez bien.

Lien vers les trois articles de Derek sur l’affaire Rapelay, concernant l’EOCS et le détournement de sa loi :

http://jeuxvideo.fluctuat.net/blog/36442-rapelay-l-energie-fossile-du-sensationnalisme.html

http://jeuxvideo.fluctuat.net/blog/38570-la-grande-reforme-des-jeux-erotiques-japonais.html

http://jeuxvideo.fluctuat.net/blog/39191-flash-wateufeuk-les-jeux-hentai-changent-d-etiquette.html

Et Rei était en fait un newseur et un speed-testeur pour Role Playing Game magazine et son site-web. Vous lui devez aussi le dossier sur les rpg hentaï publié dans le numéro du 25/09 avec la couverture DBZ.  On espère qu’il pourra continuer d’écrire et d’être payer pour ce qu’il fait.

Et donc non, je n’aime pas les délires genre scato, /d/ ou gurochan, mais j’oblige pas les gens à être comme moi et quelques fetish affriolants,  trips fantastiques et petits délires anatomiques savent combler un homme, même si c’est un fan inconditionnel de sweet love (c’est pas nécessairement mon cas, il faut dire, et ça manque de pénis escamotables genre Seisou Tsuidansha, ces histoires). J’encourage aussi les femmes et leurs abricots à s’exprimer sur le sujet, car la loi Nakasone concerne aussi leur yaoi et josei.

Vive la liberté de fapper, donc.


27 commentaires to “Ionismès Noreos 1.5 spécial : la loi Nakasone pour la censure du hentaï a été voté +update du 05/04”

  1. AvatarFealakwen
    1

    3 minutes trente d’intro -_- »

    Tu t’y connais assez bien en répertoire de cochonneries qu’on peut trouver sur Guro-Chan ou sur le /d de 4Chan. Je comprends ta douleur, dommage que je ne la partage pas.
    Alors, tu le sors quand ton premier doujinshi Futa/Yaoi?

  2. AvatarLe Commandant
    2

    Ou comment atteindre le point de Godwin tout seul…^^

  3. AvatarXian
    3

    C’est la fin~

  4. AvatarSonocle Ujedex
    4
    Author Comment

    Xian> Je refuse !

  5. AvatarSha-ka
    5

    « commantaires » o_O
    Euh sinon, podcast très étrange. Tu prétends que les japonais sont des pervers à la limite de la lie humaine, plus bas que tout, que ce sont des psychopathes et que leurs inventions en terme de sexualité est tout sauf conventionnel, on dirait que tu critiques, pour finalement dire que t’en veux encore. Alors que pensez de toi ? :p
    Ensuite tu appelles à l’aide aux français pour qu’ils continuent l’œuvre inachevée des japonais, tu sembles oublier qu’en france tu fais du loli tu vas en taule sans passer par la case départ, et sans toucher les 10000 francs (oui bon ça fait longtemps que j’ai plus joué au monopoly), donc une telle demande ne peut pas aboutir, surtout que comme tu l’as dit, la france est peut être consommatrice, mais en aucun cas créatrice.

    Enfin si la loi est vraiment passée, je crois qu’il serait intéressant de voir l’amplitude des viols au japon, pour le moment, le japon est un des pays ayant le moins de sévices sexuels, certainement grâce à cette industrie du hentai qui peut refouler virtuellement bien des désirs ; en les supprimant, j’ai bien peur que certaines personnes passent à l’acte (dont toi apparemment :p).

  6. AvatarSonocle Ujedex
    6
    Author Comment

    @Sha-Ka
    Il y a bien d’autres fetish à exploiter que le loli et qui méritent d’être abordés par les potentiels créateurs français. Après tout est en censé être le pays de l’amour et de l’érotisme et on a mis au monde des gens comme Sade et Pauline Réage et les mecs frustrés et voulant faire dans le non-conventionnel, c’est pas ce qui manque. Je pense que l’hybridation est possible mais je me doute bien que je peux pas toucher tout le monde comme ça tout seul en un podcast.
    Et puis le loli est devenu interdit partout maintenant, je suppose que maintenant, ce celui qui sera le plus frustré et hargneux face à cet état de fait qui va commencer le premier la nouvelle vague clandestine, quelque soit le pays. Mais ce sera plus jamais officiel avec avec LO ou Rin, c’est clair.

    Sinon ouais, je demande à voir la situation du Japon après que celle-ci se soit bêtement coupé elle-même de sa source de défouloir sexuelle la plus puissante. Ça risque d’être moche.
    Néanmoins, on pourrait espérer croire que l’industrie pèse suffisamment lourd pour que seuls quelques boucs émissaires majeurs permettent au gouvernement de feinter l’application de cette loi, laissant le reste de la prod s’écouler et se distribuer doucement. En fait, la vrai question est de savoir dans quelle style d’hypocrisie et de suffisance le Japon va adopter cette année.

  7. AvatarPutois Putassier
    7

    Je ne suis pas une paramécie. Je réfute ! Je suis plutôt un Krevard sobre ou un Epouvantable épouvantail. Selon qu’on préfère les Svinkels ou Stupeflip.

    « Aidez vous entre vous… »
    Si on fait ça, c’est la fin du fap, non ? ^^’

    La question que je me pose c’est : est ce que le hentai dans ses versions « dégénérées » est vraiment un défouloir sexuel ? Il y a catharsis mais plutôt de la pulsion de mort, non ? Enfin les deux sont liés mais j’y vois plutôt une prédominance de la pulsion de mort et de souffrance que de la pulsion sexuelle même si elle s’exprime dans le fap.

    Ces pulsions je les sors différemment (comment ? c’est un secret !) du coup, je n’en ai pas besoin dans l’agitage de poireau. Par contre, j’y recherche le dépassement de l’interdit, mais sain… C’est un peu compliqué à trouver pour le coup. En gros, il me faut de l’excitant car allant contre l’ordre moral ambiant mais pas contre mon ordre moral à moi qui se résume à « chacun fait ce qu’il veut de ses fesses ».

    Enfin on s’en fout un peu que tous ces hentai avec une fille malmenée me répugnent, c’est du à mon expérience personnelle dans la vie, par contre je pense que les fantasmes ne doivent pas être soumis au jugement d’autrui. Et c’est là pour moi que tu fais une erreur, je ne pense pas que la disparition de l’extrême dans le hentai provoquera des viols en série car ce n’est basé que sur un instinct secondaire chez la majorité des humains qui sera facilement repoussé.

    C’est par contre une atteinte au droit au plaisir sexuel. Si on veut fantasmer sur du gore, du crade, du méchant on fait ce qu’on veut. Ce qui renforce ce côté fantasme c’est la non existence réelle du sujet. On sait que c’est un dessin, que cela n’a pas de conséquence, du moins pas plus qu’une pensée. C’est ce qui rend une vidéo avec une fille réelle très jeune inadmissible (en dehors du fait que c’est juste bâtard de lui faire subir quelque chose pour lequel elle n’est pas prête même dans le cas ou elle serait d’accord – la notion d’accord étant très floue pour un enfant ou un jeune ado, en plus -) car cela inscrit le fantasme dans le réel, donc dans le possible.

    Ce n’est pas le cas du hentai. Le hentai marche au fantasme. Le prendre comme une forme de porno normal est totalement crétin, même si le porno déshumanise au maximum ses actrices (silicone, maquillage outrancier, pseudo formatés, plus un poil), elles n’en restent pas moins humaines donc inscrite dans le réel.

    Le problème vient donc de personne qui prennent les choses trop au premier degré. Est ce qu’un type qui lit du hentai où une fille se fait prendre par un cheval voudra recréer la chose dans le réel ? C’est possible, mais ce n’est pas à cause du hentai, c’est juste du a ses limites morales. Et puis si la fille est majeure et jouasse… Certes elle va avoir des blessures physiques, mais rien n’interdit le masochisme.

    En gros, c’est un peu la même problématique que les jeux vidéos et la violence. Les humains n’ont pas besoin d’être sollicités par le virtuel pour être cruels. C’est dans leur nature. Les massacres dans les lycées américains et les viols de gamines existeraient aussi sans jeux vidéos et hentai. C’est l’ensemble de la société qui crée ces déviances. Les boucs émissaires sont juste là pour faire croire que non, l’humain n’est pas un être qui peut devenir taré à cause de ses congénères mais qu’il l’est à cause du virtuel.

    C’est de la grosse connerie. Sans compter que sans souffrance, il n’y aurait pas de crimes. (Oui, oui. Je dis bien que les criminels sont des gens qui souffrent et dont on a ignoré la souffrance pour des causes diverses pas forcément imputables à la mauvaise volonté de leur entourage mais toujours imputables aux sociétés humaines qui préfèrent se cacher la vérité plutôt que de l’affronter. Surtout les sociétés issues des religions du livre.)

    Seulement c’est plus facile de porter le haro sur un bouc émissaire.

    Après je ne sais pas si ce que tu annonces ici est vrai (1er avril powa et j’ai la flemme de me pencher sur tes liens en anglais), mais ce qui est sûr c’est que porté à la connaissance de la société civile le hentai a toujours effrayé.

    Ce que je sais c’est que s’attaquer aux fantasmes des gens peut avoir des conséquences néfastes. Ce n’est pas, comme je le disais plus haut, la disparition du hentai extrême en elle même qui serait le problème ; le problème ce serait plutôt son interdiction et la sentence lancée à ceux qui prenait leur pied dessus : « vous êtes inhumains ».

    Voilà qui pourrait bien donner des actes inhumains.

    PS : Oui, il faut prévenir Garric pour l’infamant « commantaires ».

    Quand même, ce troll volontaire est un peu énorme… Surtout en ce jour béni. Mais prévenir que ce n’est pas une blague si c’en est une, ce serait petit.
    Enfin ça ne change pas mon discours. Hentai = Fantasme. Après c’est la société qui définit ce qui est acceptable ou non civilement. Donc nous.

  8. AvatarFaust
    8

    « le japon est un des pays ayant le moins de sévices sexuels » -> mouais…je me méfie de ces stats. C’est pas parce qu’il y a peu de plaintes pour agressions sexuelles qu’il y a peu d’agressions sexuelles, l’énorme majorité des femmes ne portant pas plainte (quel que soit le pays)

  9. Avatargromulke
    9

    C’est simplement un retour en arrière sur tout ce qui est révolution sexuelle et compagnie. Auparavant, on restait silencieux sur les pornos déviants de toute sortes, pensant « bah ça fait de mal à personne ». Maintenant, on a un groupe de bien-pensants qui vont revoir ça, disant « bande de malades c’est dégradant/immoral/etc »

    Perso, je suis pas spécialement adepte des trucs hardcores style gangbanglolitatentaculaire (ça me rappelle la pyramide du fap selon raton tiens), donc ça ne m’atteint pas des masses. Le jour ou on s’attaquera au porno régulier, ça sera la révolution par contre.

    Parce que pour le moment, personne n’ira dans la rue pour lutter pour le droit au fantasme « déviant ». Parce que le faire, c’est s’afficher comme le malade mental qu’imaginent les bien-pensants. Donc oui, y’a une tentative de réforme de nos pauvres âmes perdues pour faire de nous de bons citoyens bien sous tout rapports.

    Sauf que, dans l’idée de catharsis que défend Sonocle, ce genre de trucs, au moins dans la société japonaise, c’est un exhutoire face à la pression sociale. Chacun son truc pour se défouler, du moins c’est ce que j’imagine. Donc, si on commence un retour vers une société puritaine, on va se retrouver au mieux avec une société qui cataloguera tout adepte de ces joyeusetés comme « anormal », au pire avec en prime les « anormaux » développant des névroses en série.

    Ca part d’une bonne intention, mais je me demande si la censure est vraiment la solution. C’est encore une loi qui part du principe que les gens confondent virtuel et réel, et donc encore une loi à la con. (Oui, la conclusion est bien moins poétique que le reste, mais je suis pas noté pour ça de toute façons)

  10. AvatarMdt
    10

    Suis-je le seul à trouver que cette loi est une putain de bonne nouvelle?

  11. AvatarPutois Putassier
    11

    Mdt => Je te répondrais quand je me serais penché sur ce qu’elle interdit exactement. A première vue j’aurais été tenté de dire que m’en tape parce que le hentaï extrême ça me donne juste envie de gerber mais comme je l’expliquais plus haut s’attaquer aux fantasmes c’est extrêmement compliqué. Et je me méfie comme de la peste des tentatives de normalisation de la sexualité et des fantasmes. Après, c’est ouvert au débat mais il faut des arguments.

    Cela dit venant de quelqu’un qui est pour la liberté d’expression totale ta position est plutôt étonnante. A partir du moment où ce serait sous forme de bande dessinée l’expression aurait des limites ?

  12. AvatarMdt
    12

    1/ il s’agit simplement de limiter certaines œuvres à un public adulte, un peu comme la classification X en France.
    2/ pour bénéficier de la liberté d’expression, encore faudrait-il exprimer quoi que ce soit…

  13. AvatarSonocle Ujedex
    13
    Author Comment

    @Mdt:
    1)non c’est plus restrictif que ça, c’est une interdiction officielle de certains thèmes sexuels et fétiches dans le porno fictif (c’est à dire où il y a pas de live-action genre les mangas hentaï en version magazine ou reliée, les jeux vidéo porno, les anime hentaï, etc.). Une simple limitation comme on a en France aurait été de meilleur goût mais ça sent clairement l’hypocrisie, genre le coup de la réforme des jeux érotiques voté par L’Ethics Organization of Computer Software (http://tinylink.com/?IL3oI2wgsJ) . Sauf que cette fois, ça concerne plus de support et ça risque d’être beaucoup plus dur à contourner que remplacer les références aux viols par les termes « platinum » (du coup, Rapelay est devenue Platinumlay et continua de se vendre).
    2)i second that

  14. Avatarbrotch
    14

    Le hentai est moralement condamnable, mais humainement nécessaire. Dans une société matérialiste, qui nie à l’homme toute autre finalité que celle d’un consommateur-esclave, nous développons tous des névroses, infections mentales purulentes qui prospèrent dans la plaie béante de nos frustrations multiples. Le monde moderne frustre l’homme de ses besoins essentiels, qui sont ceux de n’importe quel animal : nature, liberté, amour. L’intelligence de l’homme ne le prémunit pas de ces appétits naturels.

    Chacun enfermé dans une alvéole technologique, nous ne trouvons pas la nourriture spirituelle, amoureuse, et écologique, pour nous épanouir. La société de l’argent, du profit et de l’idéal robot, nous a cantonné aux égouts de l’esprit, nous contraint à respirer nos propres excréments.

    Le hentai, 4chan, chatroulette, … ce n’est que la matérialisation, la figuration concrète de la boue qui suinte de partout. Le mal virtuel est l’expression du mal réel. Et il est plus sain de vivre ce mal ensemble, de l’exprimer collectivement, que de l’intérioriser, de tenter vainement d’enterrer le mensonge sous des tonnes de cosmétiques, de vêtements coûteux et d’attitudes hypocrites empruntées aux sitcoms. Le mal est là, en nous, nous sommes nés en son sein et il nous a nourri. Nous avons grandit accrochés aux mamelles putrides d’une société qui ne voit en nous que de nouveaux produits et de nouveaux consommateurs. Inutile de faire comme si nous étions équilibrés ou apte à un bonheur intégral.

    Nous avons besoin d’internet, d’animés, de son, de musique, de jeux. Nous avons besoin de nous sortir les ténèbres du crane, de les extraire et de les contempler. C’est la dernière thérapie avant l’auto-destruction. Interdire la figuration de la corruption, c’est prolonger le mensonge moderne, s’acharner à soutenir que l’homme est rendu plus heureux par la vie robotique dans laquelle nous sommes baignés. Nous pratiquons quotidiennement des activités cyborgiennes, en allumant nos ordinateurs pour nous connecter au réseau planétaire. Déjà, nous n’existons plus qu’à travers des machines.

    Le net est la pensée collective d’une humanité traumatisée par le traitement barbare que lui fait subir la révolution industrielle mondialisée. Les laideurs du net sont celles qui habitent une humanité maintenue au stade infantile, privée d’expérimentation, privée d’initiation à la nature, qui s’enferme dans des délires morbides d’enfants. Les fetish pornographiques, de la scatophilie au vore, sont tous des stades infantiles que l’aliénation infligée par la société marchande ne nous ont pas permis de dépasser. Le net est un cri de gosse poussé par tout le monde, à destination de tout le monde.

    On ne limite pas le net.

    Anonymous vs the World.

    Sinon, Sonocle, j’aime beaucoup le ton de ton podcast. Je vais suivre les prochains avec attention.

  15. AvatarMdt
    15

    Sonocle Ujedex : Non, pas d’interdiction pour le moment, une simple classification de ce que ne devraient pas voir les mineurs, avec un commentaire non contraignant sur la nature néfaste de la sexualisation des mineurs.

  16. Avatarmt-i (aka SherLOL Colmes)
    16

    Et donc tu ne trouves pas qu’il serait temps de mettre fin au poisson d’avril, Sonocle? Ou alors tu crois vraiment au tissu de fariboles que contient ton podcast?

    edit par Sonocle : je soupire un peu.

  17. AvatarEtsilihin
    17

    >>Chacun enfermé dans une alvéole technologique, nous ne trouvons pas la nourriture spirituelle, amoureuse, et écologique, pour nous épanouir. La société de l’argent, du profit et de l’idéal robot, nous a cantonné aux égouts de l’esprit, nous contraint à respirer nos propres excréments.

    Oh, wow. J’avais tellement plus de nourriture intellectuelle et spirituelle à l’époque des moines copistes. La technologie a tellement anéantie toute occasion de s’élever spirituellement en permettant l’imprimerie, des voyages et communications plus aisés et, plus généralement, en nous permettant d’avoir autre chose en tête que « trouver manger » toute la journée.

    >>Le hentai, 4chan, chatroulette, … ce n’est que la matérialisation, la figuration concrète de la boue qui suinte de partout. Le mal virtuel est l’expression du mal réel. Et il est plus sain de vivre ce mal ensemble, de l’exprimer collectivement, que de l’intérioriser, de tenter vainement d’enterrer le mensonge sous des tonnes de cosmétiques, de vêtements coûteux et d’attitudes hypocrites empruntées aux sitcoms. Le mal est là, en nous, nous sommes nés en son sein et il nous a nourri. Nous avons grandit accrochés aux mamelles putrides d’une société qui ne voit en nous que de nouveaux produits et de nouveaux consommateurs. Inutile de faire comme si nous étions équilibrés ou apte à un bonheur intégral.

    1) Grande nouvelle: les sociétés s’auto-reproduisent. Merci pour la découverte.
    2) Personne ne t’oblige à vivre de la sorte, il existe plein de gens qui sont très heureux dans leur ferme au fond des Pyrénées et qui sont largement plus marginaux que tu ne sera jamais prêt à l’être.

    >>Nous avons besoin d’internet, d’animés, de son, de musique, de jeux. Nous avons besoin de nous sortir les ténèbres du crane, de les extraire et de les contempler. C’est la dernière thérapie avant l’auto-destruction. Interdire la figuration de la corruption, c’est prolonger le mensonge moderne, s’acharner à soutenir que l’homme est rendu plus heureux par la vie robotique dans laquelle nous sommes baignés. Nous pratiquons quotidiennement des activités cyborgiennes, en allumant nos ordinateurs pour nous connecter au réseau planétaire. Déjà, nous n’existons plus qu’à travers des machines.

    La plupart des gens sont heureux. Ou, au moins, plus heureux en l’état qu’à n’importe quelle époque. Tu fait ta crise d’adolescence, mais ca ne veux pas dire que tout le monde trouve que la vie est à chier. Quand à la «  » »vie robotique » » » dont tu parle, je te raconte pas l’érection que j’aurais le jour ou le transhumanisme deviendra la doctrine dominante.

    >>Le net est la pensée collective d’une humanité traumatisée par le traitement barbare que lui fait subir la révolution industrielle mondialisée. Les laideurs du net sont celles qui habitent une humanité maintenue au stade infantile, privée d’expérimentation, privée d’initiation à la nature, qui s’enferme dans des délires morbides d’enfants. Les fetish pornographiques, de la scatophilie au vore, sont tous des stades infantiles que l’aliénation infligée par la société marchande ne nous ont pas permis de dépasser. Le net est un cri de gosse poussé par tout le monde, à destination de tout le monde.
    Impliquant que la pornographie, la scatophilie, etc… n’existent pas depuis des siècles, sinon des millénaires…

  18. AvatarSonocle Ujedex
    18
    Author Comment

    @Mdt
    Tu fais bien de dire « pour l’instant », parce qui se ce n’est que ça pour l’instant et que ça continue ainsi, moi je A-OK là dessus. Généralement, c’est plus des distributeurs et les éditeurs qui décident eux-même des classifications et des avertissements envers le publics quant on contenu de leurs produits, donc si le gouvernement pense que c’est mieux sur ce coup de proposer son propre avertissement standard, je dirais rien. Ça fait toujours un argument de plus contre ceux qui croient que le sexe et la violence virtuelle va tous nous détruire, changer les gens en psychopathes qui tueront Jonh Lennon ou pervertir l’esprit puuuur de nos enfants.

    @mt-i
    Oui et non. Attend juste l’update de ce soir que j’avais déjà prévu de toute manière, mais ça m’attriste que tu ne veuilles de toute manière pas te mettre dans le même groove que tout le monde. Tu fais un peu trouble-fête en ces lieux :/

  19. Avatarbrotch
    19

    @Etsilihin

    La technologie humaine est un amas de prothèses, qui diminuent d’autant celui qui en fait l’usage et affaiblit ceux qui vivent avec. C’est Le Seigneur des Anneaux all over again.

    Je ne défend pas l’âge de la pierre. Je ne vais pas me faire le nostalgique d’un temps que je n’ai pas connu. Je ne fais donc que l’analyse de l’époque que je connais. Et ce que je connais, c’est la dégénérescence de l’homme en tant qu’espèce, en tant qu’intelligence et en tant qu’entité sensible.

    Le transhumanisme est un rêve de misanthropes. C’est mettre fin à l’homme en tant qu’être issu de la terre, pour en faire un être de synthèse. En un mot, c’est le stériliser, et donc le tuer. A l’image des féministes qui militent contre la reproduction biologique, parce que c’est pénible, bientôt nous aurons des gens qui militeront contre le déplacement, contre la nutrition…

    Nous sommes des gosses qui rêvont de nous enfermer à nouveau dans la matrice chaude et rassurante de nos mères. La technologie n’est tendu que vers ce but ultime : nous permettre de vivre endormis dans une bulle tiède et rassurante, et de dépenser nos vies dans un rêve paisible et sans danger.

    Nous refusons la souffrance qu’implique le fait d’exister. Nous refusons la vie en tant que risque, en tant que danger permanent.

    L’humanité sait, au fond d’elle, qu’elle est engagée sur une pente extrêmement dangereuse pour sa propre survie. C’est pourquoi l’inconscient collectif, figuré par internet, se remplit de jour en jour d’horreurs plus noires, que les anciennes alliances (l’Europe…) se disloquent, que les royaumes (les pays, les peuples) se divisent et s’effondrent sur eux mêmes. Nous ne voulons plus de cet avenir là. Nous voulons la fin de ce monde là.

    Bref. Je ne fais pas ma crise d’adolescence. Je veux au contraire assumer la responsabilité d’être un adulte. Le malheur est que nous sommes bien peu dans ce cas là. Le monde moderne est un bac à sable débilitant.

    Je vis avec le monde parce qu’on a pas le choix. Va voir les gens qui vivent prétendument « isolés » dans les Pyrénées, dans la Creuse ou ailleurs. Ils sont tous en contact permanent avec leur époque malgré leur éloignement. On a pas le choix : on doit vivre avec son temps. Mais ça ne nous empêche pas d’avoir envie d’autre chose. Quand les gens satisfaits seront plus faibles en nombre et en pouvoir que les insatisfaits, les choses changeront.

  20. Avatarbrotch
    20

    Dans toute l’histoire de l’homme, la violence symbolique a toujours choquée davantage que tout autre forme de violence. S’attaquer à un homme, c’est s’attirer les foudres de ses proches et de la loi. S’attaquer à un symbole universel, à un mythe collectif, c’est se faire l’ennemi de pays, de peuples, de continents entiers.

    Heureusement, nous vivons dans l’époque la plus nihiliste qui ait jamais existé. Et il subsiste très peu de ces mythes à briser, de symboles à insulter. Nous connaissons en fait la liberté symbolique la plus vaste jamais connue par une société humaine. Mais c’est une liberté creuse, car elle est fondée sur l’absurde, sur la conviction que tout est chaos, que le sens n’existe pas dans l’absolu : que tout est relatif.

    Aussi, si nous pouvons consommer du hentai, c’est bel et bien parce que la société considère que ça n’a pas plus de sens de lire un bouquin de Rabelais ou de Boèce, que de se palucher devant un dessin obscène. A vrai dire, et puisque le sens est ramené à l’aune de notre propre plaisir, de la satisfaction que nous tirons de ce que nous faisons, la masturbation a plus de sens, dans le monde moderne, que la lecture d’auteurs morts.

    Aussi, contrairement à Sonocle, je ne suis en rien apeuré par les projets de lois visant à restreindre les pulsions humaines. Elle n’y arriveront pas. Vous ne trouvez pas curieux que l’application d’Hadopi soit sans cesse repoussé ? Le jour ou on empêchera les gens de se masturber, de fantasmer, que croyez-vous qu’il arrivera ? Ils commenceront à s’énerver. Le marché l’empêchera.

    La jouissance individuelle sera promue sans restriction, jusqu’à ce qu’un drame contraigne les individus à vivre à nouveau ensemble, et les oblige à se supporter les uns les autres à nouveau. A ce moment là, les symboles reprendront du sens, et éventuellement, une morale régulera la société plutôt que des textes de lois vides de sens.

    Tant que la technologie remplacera le contact humain, nous n’aurons pas à nous en faire pour nos liberté individuelles. C’est notre liberté collective, celle de créer ensemble, de faire des projets, de partager, qui en prend un coup et qui va aller en diminuant. Le vrai totalitarisme est d’essence technologique.

  21. AvatarEtsilihin
    21

    >>La technologie humaine est un amas de prothèses, qui diminuent d’autant celui qui en fait l’usage et affaiblit ceux qui vivent avec. C’est Le Seigneur des Anneaux all over again.
    Un homme sans bras aura plus de mal à attraper de la nourriture qu’un homme avec deux prothèses. Si tu essaie de parler de métaphysique, j’ai bien peur que l’homme sans bras ne vivra pas assez longtemps pour en débattre avec l’humain diminué mais nourri.

    >>Et ce que je connais, c’est la dégénérescence de l’homme en tant qu’espèce, en tant qu’intelligence et en tant qu’entité sensible.

    Tu parle de ce que tu n’a pas connu. Pour ce qui est de la sensibilité, je pense que l’on a bien plus d’empathie pour les gamins palestiniens -ou les civils juifs, pour prendre les deux côtés du tas de merde- que nos ancêtres n’en avaient pour, disons, les maures ou les turcs qui vivaient sacrement moins loin. Quand à la dégénérescence, du point de vue physique, la proportion de dégénérés a dû nettement reculer. Si, là encore, tu tiens à aller dans de la métaphysique, et l’individu aux gènes pas trop stagnantes se foutra bien du crétin des alpes de l’époque.

    >>Le transhumanisme est un rêve de misanthropes. C’est mettre fin à l’homme en tant qu’être issu de la terre, pour en faire un être de synthèse. En un mot, c’est le stériliser, et donc le tuer. A l’image des féministes qui militent contre la reproduction biologique, parce que c’est pénible, bientôt nous aurons des gens qui militeront contre le déplacement, contre la nutrition…

    Tu me compare encore une fois aux féministes et je me met à te lancer des menaces de mort sur internet.

    >>Nous sommes des gosses qui rêvont de nous enfermer à nouveau dans la matrice chaude et rassurante de nos mères. La technologie n’est tendu que vers ce but ultime : nous permettre de vivre endormis dans une bulle tiède et rassurante, et de dépenser nos vies dans un rêve paisible et sans danger.

    D’un certain côté, je reconnait que tu a raison: notre époque a produit des individus dégénérés et incapable d’analyse ou d’esprit critique. Des gens qui critiqueront ce qui passera à leur portée sans essayer de comprendre pourquoi les choses sont telles qu’elles sont. Des gens comme toi.
    La science n’a pas pour but de créer le cocon dont tu parle. La science a pur but de libérer l’humain des souffrances que la nature lui inflige. Si tu préfère mourir du choléra parce que tu a voulu quitter ta « bulle rassurante », grand bien t’en fasse. Mais ne viens pas encombrer les hôpitaux après.

    >>Nous refusons la souffrance qu’implique le fait d’exister. Nous refusons la vie en tant que risque, en tant que danger permanent.

    Non. Nous refusons que notre vie ne soit qu’une fuite de la souffrance causée par des conditions de vie merdiques. Nuance. Ne parle pas des qualités supposées d’un putain de danger permanent que tu n’a jamais connu.

    >>L’humanité sait, au fond d’elle, qu’elle est engagée sur une pente extrêmement dangereuse pour sa propre survie. C’est pourquoi l’inconscient collectif, figuré par internet, se remplit de jour en jour d’horreurs plus noires, que les anciennes alliances (l’Europe…) se disloquent, que les royaumes (les pays, les peuples) se divisent et s’effondrent sur eux mêmes. Nous ne voulons plus de cet avenir là. Nous voulons la fin de ce monde là.

    Wow. Tu deviens biblique, et parfaitement stupide. Avance des preuves et on en reparlera.
    Au passage, quand même, tu aura du mal à trouver des « horreurs noires » sur le net. Parce qu’il n’y en a pas (ortograf.net est une exception). Qui a envie d’utiliser internet pour y entreposer sa merde alors qu’il peux y déposer toutes les merveilles qu’il n’a jamais pu exprimer (enfin, « ses » merveilles.). Ce qui explique le nombre de blogs (et assimilés), merdiques au demeurant, mais qui font la joie, la fierté et le bonheur de leurs auteurs.
    L’Europe se disloque, c’est bien connu, d’ailleurs, face à une Grèce qui aurait parfaitement pu faire l’objet d’une expulsion en règle de l’UE, on a pas hésité, hein, un coup de pied au cul et basta…Oh, attends, non, en fait, on est en train de faire le contraire. Ooooh, et on a même accueilli, il y a quelques temps, des pays pourtant bien arriérés au sein de l’union économique. Étonnant, pour une union en décomposition.

    >>Je vis avec le monde parce qu’on a pas le choix. Va voir les gens qui vivent prétendument « isolés » dans les Pyrénées, dans la Creuse ou ailleurs. Ils sont tous en contact permanent avec leur époque malgré leur éloignement. On a pas le choix : on doit vivre avec son temps. Mais ça ne nous empêche pas d’avoir envie d’autre chose. Quand les gens satisfaits seront plus faibles en nombre et en pouvoir que les insatisfaits, les choses changeront.

    Marrant. Moi, je suis allé les voir. Et laisse moi te dire que si tu honni tant le monde moderne, c’est fait pour toi. Enfin, si tu a les couilles de sortir de ton « cocon ».

    >>Dans toute l’histoire de l’homme, la violence symbolique a toujours choquée davantage que tout autre forme de violence. S’attaquer à un homme, c’est s’attirer les foudres de ses proches et de la loi. S’attaquer à un symbole universel, à un mythe collectif, c’est se faire l’ennemi de pays, de peuples, de continents entiers.

    Bof. Tu prends n’importe quel occidental, si tu lui met un flingue entre les mains et, en face de lui, Ben Laden, l’homme qui veux détruire l’occident, et un pervers qui a touché sa fille, c’est pas l’arabe qui se fera descendre.

    >>Heureusement, nous vivons dans l’époque la plus nihiliste qui ait jamais existé. Et il subsiste très peu de ces mythes à briser, de symboles à insulter. Nous connaissons en fait la liberté symbolique la plus vaste jamais connue par une société humaine. Mais c’est une liberté creuse, car elle est fondée sur l’absurde, sur la conviction que tout est chaos, que le sens n’existe pas dans l’absolu : que tout est relatif.

    C’est faux. Ce que tu appelle nihilisme, c’est juste une doctrine qui ne te convient pas, à savoir l’amour de soi. Alors, oui, c’est moins romantique que le nationalisme, moins biblique que la religion et moins épique que des principes moraux. Mais bon, la seule différence que l’amour de soi a avec les doctrines passées, c’est que les gens qui l’adoptent sont plus heureux mais sembleront moins grandioses aux yeux de leurs descendants.

    >>Aussi, si nous pouvons consommer du hentai, c’est bel et bien parce que la société considère que ça n’a pas plus de sens de lire un bouquin de Rabelais ou de Boèce, que de se palucher devant un dessin obscène. A vrai dire, et puisque le sens est ramené à l’aune de notre propre plaisir, de la satisfaction que nous tirons de ce que nous faisons, la masturbation a plus de sens, dans le monde moderne, que la lecture d’auteurs morts.

    C’est idiot. Tu compare le plaisir physique à la satisfaction intellectuelle et/ou aux phantasmes sociaux. On lis du Schopenhauer ou du Kant pas pour se sentir bien dans l’immédiat, mais ou bien par désir de connaissance, ou bien pour bien paraître en public. Je ne crois pas qu’un vase remplis de sperme me permette d’agrandir (HURR DURR) mon statut social. Ni de me faire me sentir plus cultivé. Ni me permettre d’avoir un regard nouveau sur ma vie. Ou alors, pour ce dernier cas, avec un très gros bocal, et une certaine aigreur.

    >>Aussi, contrairement à Sonocle, je ne suis en rien apeuré par les projets de lois visant à restreindre les pulsions humaines. Elle n’y arriveront pas. Vous ne trouvez pas curieux que l’application d’Hadopi soit sans cesse repoussé ? Le jour ou on empêchera les gens de se masturber, de fantasmer, que croyez-vous qu’il arrivera ? Ils commenceront à s’énerver. Le marché l’empêchera.

    Maintenant, on part dans des considérations socio-économiques. J’ai pas grand chose à dire là dessus, j’ai toujours considéré le piratage comme la motherfucking main invisible du capitalisme, Avatar que Smith a envoyé pour nous faire comprendre qu’il était pas très content. Que Hadopi soit adoptée ou non, ca n’aura pas grand impact sur le résultat final. Mais de là à imaginer des émeutes contre, c’est assez ridicule. On est en France, mais quand même, faut pas pousser.

    >>La jouissance individuelle sera promue sans restriction, jusqu’à ce qu’un drame contraigne les individus à vivre à nouveau ensemble, et les oblige à se supporter les uns les autres à nouveau. A ce moment là, les symboles reprendront du sens, et éventuellement, une morale régulera la société plutôt que des textes de lois vides de sens.

    Tu implique que la jouissance individuelle et la proximité avec autrui sont contradictoires. Ce qui est faux.

  22. AvatarSonocle Ujedex
    22
    Author Comment

    Je voudrais juste vous dire que je suis sincèrement content de votre existence à vous deux.
    Vous pouvez continuer. Merci.

  23. Avatarbrotch
    23

    Juste un mot pour dire que je ne peux pas continuer. J’ai trouvé un boulot en région parisienne, mais ne bénéficie pas (encore) d’une connexion internet. Je serai donc probablement peu présent encore jusqu’en mai.

  24. Avatarjonas
    24

    Bon comme il est de bon aloi de donner son avis sur la question, je l’ai fait par blog interposé.

    http://www.wtfnord.com/pour-qui-nakasone-le-glas/

  25. AvatarLe Commandant
    25

    Bon désolé ça fait de jours que je me retiens mais il faut que je rétablisse la vérité ; on dit « vous m’avez POURRI mon groove »

    Il y a des choses sacrées (malgré ce que disent les règles de l’internet) et je crains bien le groove de l’empereur en fasse partie…

    http://www.dailymotion.com/video/xhd3c_grooooooooooove_fun

    Bien à vous !

  26. Avatarpresentation produit erotique
    26

    Je fait des presentation a domicile et cela est une bonne source de revenue. je represente des produits erotique

  27. AvatarCobs
    27

    –‘ je viens juste de decouvrir ce podcast… Après t’avoir envoyer la video de noChan.

    Joli, tu à vu venir le truc.

Leave a Reply