Soviet Voice

[Bande-Annonce] Sous-France Culture 03

Je vais essayer de terminer le prochain Sous-France Culture pour cette fin de semaine, au mieux.

En attendant, voici une bande-annonce qui servira aussi d’intro à la prochaine vidéo (comme ça j’aurais pas besoin de présenter les critiques que je vais basher dans le vrai épisode histoire de gagner du temps).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kOg0w04ezYE[/youtube]

Ouais, j’aurais bien voulu faire une  parodie de bande-annonce à l’Hollywoodienne plus léché avec des intitulés qui volent, des effets animés et tout mais je suis un lamentable novice improviste en technique audiovisuel qui touche tout juste à Adobe Première et qui sait même à quoi ressemble AfterAffect. On m’a conseillé d’essayer Ulead Camstudio pour faire des effets et des animations plus facilement mais ça implique des vidéos format mpg de moyenne résolution. Me rajouter du boulot en ré-encondage des sources et sacrifier le 720p/1080p, ça me tente moyen…

Et oui, ce sont bien des morceaux de la BO de « Scott pilgrim vs The World : the game » que vous entendez durant la bande-annonce. Pas la peine de vous rappelez que quiconque cherche des bons mélanges entre rock et chiptune y trouvera son bonheur.

A titre d’information, je vais arrêter un moment avec les Sous-France Culture après l’épisode 3 et je vais essayer de revenir à mes « réflexions philosophiques » (comme pour la première vidéo) et d’autres concepts d’émissions qui j’espère vous plairont. A très bientôt !


9 commentaires to “[Bande-Annonce] Sous-France Culture 03”

  1. AvatarDax
    1

    Ha ha encore un sujet passionnant qui a du faire vomir les chroniqueurs français de leur bon gouts avec tout leur bagage culturel !

    J’ai hate de voir ce duel 😀

  2. Avatarbrotch
    2

    J’étais hilare pendant toute la vidéo. Les fiches des tueurs sont toutes très bien vues. Franchement excellent !

  3. AvatarSion
    3

    Ca pique ma curiosité tout ça.

  4. AvatarKabu
    4

    Cette fois-ci j’ai quand même peur que tu t’y casse un peu les dents…

  5. AvatarSonocle Ujedex
    5
    Author Comment

    Navré, je ne vois sur quoi tu fondes cette crainte, Kabu. Quelquechose m’échappe; tu peux préciser ta pensée, s’il te plait ?
    Si c’est parce que tu penses que je suis trop insultant et catégorique dans les descriptions humoristique du trailer, et que tu crains que pour le vrai épisode, j’aurais laissé tomber l’argumentaire et la comédie pour me concentrer que sur l’attaque personnelle, je te jure que non (je ne suis pas comme Ferenczi, moi :p).

    Bien sûr il faudra bien que je critique la mentalité latente dégagé dans l’émission, ce qui veut dire qu’il va falloir que je m’attaque aux critiques pour ce qu’ils représentent et on pourra peut-être voir que je remet en question la légitimité de leur appartenance à ce métier, mais je n’irais pas plus loin que je l’avais fait à propos des « philosophes » d’Arte de la dernière émission.

    Et puis je t’assure qu’en étendant leurs remarques et les raisons que les ont amenés à juger ce film (que ce soit favorablement ou non), je peux te dire que mes « fiches de personnages » ne sont pas complètement infondés. Et évidemment je ne me base pas que sur cette émission, j’ai vu d’autres épisodes de « Le Cercle » ainsi même que les articles habituels qu’ils font dans leurs magazine respectif. J’ai même vu un film écrit et joué par un de ces clowns. Ce ne sont pas des gens que je découvre juste à qui je vais jeter du poisson pourri par pur « fanboyisme » du film Scott Pilgrim.

    Mais à part ça je vois pas d’où viendrait ta crainte que je casse un peu les dents.

  6. AvatarKabu
    6

    Je ne mets certes pas en cause tes fiches personnages qui sont assez fidèles à l’idée que je me faits de la plupart.
    Mon soucis c’est simplement qu’il y a deux visions de ton truc assez antinomiques.

    Si tu fais une annonce « Scott Pilgrim VS Le Cercle », ca tend à dire que tu vas te focaliser sur la critique que cette joyeuse bande de comiques fait de Pilgrim. Or, sans vouloir paraître laxiste, cette critique n’est pas si dure ni même pas tant à côté de la plaque que ça. Ils ont réussi à capter ce que leur position d’extérieurs à la génération visée par le film peut trouver comme intérêt dans celui-ci, et ne le retracent finalement pas si mal. Certes y’a des énormités ponctuelles dans leur discours, mais ni plus ni moins que d’habitude.
    L’intérêt d’une telle démarche peut dès lors s’avérer discutable, même elle sera passablement fun.

    Si par contre tu tapes dans la critique généraliste du cercle, que tu vas chercher dans les plus belles perles que chacun a pondu depuis qu’il est en exercice, alors ca peut être fendard et pertinent à la fois. Mais dans ce cas pourquoi mettre Scott Pilgrim en tête de proue particulièrement ? Si tu vas piocher dans Haloween, dans Iron Man / Avatar ou dans Rubber, alors pourquoi te poser ce cadre de Pilgrim ?

  7. AvatarSonocle Ujedex
    7
    Author Comment

    C’est comme tu le dit, la critique n’est pas si dure. Certains ont même plutôt aimé. Néanmoins je penses que c’est plus qu’un problème de personne en dehors de la démographie concerné qui essaye de trouver un intérêt pour eux dans ce film. J’ai la dérangeante impression qu’ils aiment ou non Scott Pilgrim pour de mauvaises raisons.

    Déjà je part du principe que même si on est pas le public concerné par ce film, en tant que critique, il devrait y avoir un devoir de renseignement, de préparation, de recontextualisation d’un film.
    Je n’interdirait pas un critique de laisser transparaitre un peu (je bien un peu) de ses goûts généraux et de subjectivité dans son argumentaire, néanmoins il y a une tendance à à oublier le véritable objectif d’un film, à ne pas prendre à compte son ambition, l’histoire et les conditions de sa création, son époque, etc.

    Un peu de la même façon que l’inspiration superflat et le désir jusqu’au boutiste de « fusion moléculaire » a été complètement paumé dans Speed Racer, les critiques ont complètement paumés dans quelld mouvance s’inscrit Scott Pligrim, où résidait son intérêt formel, dans quelle vérité de notre époque s’inscrit ce film et finalement d’où viennent toute ses qualités. Parce que aussi, quand par bonheur ses critiques décident de prendre en compte la mouvance et la provenance d’un film, c’est pas souvent que c’est avec des films à vocation populaire ou de genre.

    Je veux pas spoiler les morceaux choisi pour ceux qui ont pas encore vu la critique sur canal+, j’ai constaté chez ses critiques la manie de voir des innovations là où il n’y en a pas (Sauvion et Ropert), des références culturelles à côté de la plaque (Ferenczi), l’incapacité de voir que les éléments de film de genre et de pop-culture sont imputable à l’intérêt trame romantique du film (Begaudeau) et des remarques vaseuses qui pue la mauvaise vieillesse (Neuhoff). Tu peux conclure que je n’ai pas vu cette émission avec un œil tolérant, en tout cas pas autant que le tient.

    Essayer du mieux qu’ont peut d’aborder un film témoignant d’une culture qu’on connait mal et qu’on ne maitrise pas, c’est une chose. En profiter pour raconter n’importe quoi comme si on savait quelquechose tout en chiant un peu sur cette culture au passage, puis substituer une vision du film inadapté à ce qu’il est censé représente et ce à quoi il ambitionne, ça en est une autre. Être payer pour ça et passer à la télévision pour que tout le monde entend bien vos connerie, c’est un peu chiant.

    Scott Pilgrim a le malheur d’être une synthèse de toutes ses choses qui te parle à toi et moi et des millions de gens nés dans les années fin 70-80-début 90 , ce que ces critiques sont incapables de comprendre et ce contre quoi ils ne cessent de cracher, directement ou indirectement. Ce qui fait que cette critique en particulière m’a semblé être une bonne synthèse de ce qui cloche dans cette émission et la critique cinématographique française en général. le même genre de débilité qu’on a observé chez eux pour Avatar, Halloween et co, elles se ressentent très bien dans leur vision de Scott Pilgrim. De plus c’est une bonne occasion de faire la promo d’un film que j’apprécie, peu de temps après sa sortie française (même si dès la 2eme semaine, il ne restait plus que 16 malheureuses copie pour tout le pays). Mon discours critique s’est bien accordé avec l’actualité, donc.
    (désolé pour le pavé et si il y a des fautes, j’ai pas dormi)

  8. AvatarGemini
    8

    Si tu veux une critique à côté de la plaque, je te recommande cette chroniqueuse de France Inter qui, sur le plateau d’une émission de France 5, expliquait qu’elle n’aimait pas RED à cause de son apologie de l’ultra-libéralisme, puisque pour elle, le message de ce film est qu’il faut prendre sa retraite le plus tard possible XD

  9. AvatarAmiralMachin
    9

    Putain j’ai hate.

    (Par contre faut que je vois ce film, même si Télérama a dit du mal dessus ^^^^^^^^^^^^^^^^)

Leave a Reply