Soviet Voice

Tous les capturer ??? Mais à quel prix ?

Ça faisait un bout de temps que je n’ai pas fait d’articles sur Sovietvoice, bon allons contribuer comme tout bon otakomuniste. La dernière fois, on m’a fait remarquer mes sujets étaient à la limite du Safe (sur la modification de roms et d’isos à des fins de « self-patching », et sur le piercing magique [NSFW]). Cette fois-ci, c’est beaucoup plus safe car on va parler de Pokemon ! ça doit être trilogie pokemon sur soviet voice :p

Cette génération de consoles a fait paraître un grand fléau, parfois complétement dégueulasse, tellement dégueux que ça n’a pas frappé à l’esprit des japonais sondés sur la plus grande catastrophe dans l’industrie du jeu vidéo : Les DLC ! Maintenant, quand on achète un jeu, il est incomplet (même à 70€ !). Les DLC peuvent être légitimes quand c’est vendu en tant que vrais add-on. Par contre, devoir payer une clé pour débloquer un mode de jeu qui est disponible sur le disque, ça c’est particulièrement dégueulasse !

Bon revenant aux pokemons : Dans chaque cartouche, il est possible de capturer pas mal de bêbettes mais pas tous ! Certains sont capturables dans la version Or, tandis que d’autres ne le sont que dans la version argent. Du temps de la GB/GBA, ça forçait à trouver des amis qui ont une GB/GBA, un câble link et une version différente de la notre. Si vous êtes sans-ami, vous allez casquer ! 2 consoles + 2 jeux. Et pourtant, les sprites, les cris, les attaques des monstres incapturables sont présent dans la cartouche.

Je vais parler en particulier des jeux à partir des versions rubis & saphir, mais je vais quand-même dire deux, trois trucs sur les versions GB. Les versions vert, bleu, rouges et jaune se situent dans la région de Kanto et on ne capturait que les 150 premiers pokemons. Dans or, argent, cristal, on parcours Johto puis une fois le jeu terminé on retrouve la région de Kanto. Dans cette région, les pokemons des 2 générations sont un peu mélangés… Comment est-ce possible ???
Tout simplement parce qu’il y a quelques années d’écart entre les version couleurs et métaux, des pokemons auraient pris le temps de migrer. Les échanges entre ces versions se faisaient grâce à une machine temporelle.

La Gameboy Advance sort, Pokemon Rubis et saphir sortent dessus. Bon nombre de joueurs se sont arrêtés dessus parce que c’est du bullshit : Des améliorations issu des versions or/argent/cristal disparaissent comme le cycle jour/nuit et les animation des pokemons (la next gen a re-figés les pokemons). Il y a cette fois-ci 388 pokemons si je ne m’abuse et… à cette époque, impossible de remplir le pokedex au moins à 50%. La raison est simple : pas de connectivité entre les versions GB et GBA. Ceux qui se sont investi avant la GBA ne peuvent plus continuer, ils devront tout reprendre à zéro !
Durant cette génération de console, Nintendo va chercher à remplir les trous et sort un remake de la première génération : Pokemon Vert-Feuille et Rouge-Feu. Cette version reprend tous les éléments du premier et rajoute quelques couches. Une fois le jeu terminé, il est possible de voyager dans des îles et de rencontrer quelques pokemons OR/Argent. La region de Kanto va se mettre à bouger… Près de la ligue, on verra des ouvriers en train de creuser la route pour joindre Johto. Et le conseil des 4 se mettra à évoluer avec quelques pokemons OR/Argent. On sent le petit détail fan-service pour ceux qui avaient les versions GB.

Mais bon, On a les pokemons de Hoenn, de Kanto, et il manque 75% des pokemons de Johto. La solution, c’est Pokemon Colosseum sur Nintendo GameCube. On pourait dire que c’est vraiment le 1er Pokemon en 3D (attention pas relief!). Le jeu est plutôt sympa pour un pokemon, les combats sont tous à 2 contre 2 et il n’y a aucun pokemon sauvage… WHAT?! Le jeu se déroule dans une région désertique et vous êtes un motherfucking-biker.
Une loi bizzare dans chaque jeu pokemon vous interdit de voler des pokemons à l’adversaire… sauf les pokemons obscures ! Et vous voilà parti à l’aventure prêt à piller les pokemons obscures de tous les vilains voleurs de pokemons. Le grand méchant a la classe !
Vous commencez le jeu avec un Mentali et un Noctali, tous deux niveau 20. Normalement dans Or/Argent, il faut simplement faire évoluer un Evoli qui vous aime, soit le jour, soit la nuit. Comme il n’y a pas de cycles jour/nuit sur GBA, c’était mal barré pour les avoir. Ensuite, la plupart des pokemons que vous capturez sont issu de la région de Johto et quelques uns sont de Hoenn. Ainsi vous aurez les 3 starters Or/Argent (mais à des évolutions différentes), un simularbre et encore plus génial : Les 3 chiens legendaires sont facilement trouvables et capturables. Je me rappelle que c’était pénible de les chercher dans johto, ils se déplaçaient n’importe où dans toute la région, et s’enfuiaient à chaque fois. Là vous rencontrez un méchant qui a un Suicune, il restera au combat jusqu’à la mort ou la capture.
Il est aussi possible d’obtenir un Ho-oh et la version japonaise du jeu avait un 2eme disque qui donnait la possibilité de capturer un Celebi.
Pour Lugia, il faut se tourner vers Pokemon XD.
Pour résumer les 3 générations de pokemon :
Kanto -> pokemon Vert-Feuille / Rouge-Feu
Johto -> pokemon Coloseum / XD
Hoenn -> pokemon Rubis / Saphir / Émeraude

On arrive maintenant à la génération de consoles actuelle.
Pokemon Diament et Perle sortent sur DS et on finit par avoir quelquechose de plutôt complet. Le passage GBA -> DS s’est fait sans aucune perte. Le cycle jour/nuit est de retour et on a la possibilité de récupérer les pokemons des versions GBA grâce au port GBA de la console.
Cette fois-ci quelque soit la version que vous possédez, des amis que vous avez, vous pourrez obtenir tous les pokemons capturables des deux versions : Grâce au GTS, vous pouvez faire des échanges au niveau mondial. Le fonctionnement est simple, vous voulez par exemple vous débarrasser d’un ramolosse pour un psykokwak :
Vous vous connectez, vous laissez votre ramolosse en disant que vous voulez un psykokwak, puis vous partez… Quelques minutes,heures, jours plus tard, vous vous reconnectez et c’est à ce moment que vous récupérez un psykokwak (ou votre ramolosse si personne n’en voulait). L’inverse est possible : Je cherche un pikachu, je vois 5 dresseurs qui cèdent leur pikachu, ils indiquent ce qu’ils veulent en échange.

Le problème avec l’échange par GTS, c’est qu’on arrive rapidement à des abus, je vois souvent des imbéciles vouloir céder des pauvres pokemons pas si rares que ça (ex: Insecateur) contre un Mewtwo niveau 100. Et il est impossible de défiler, voir d’autres dresseurs, il faut faire une autre recherche puis revenir la recherche précédente en espérant ne pas revoir les mêmes connards.

Et enfin le remake de Pokemon Or/Argent sort. Bien que le jeu soit excellent, considéré pour beaucoup comme le meilleur Pokemon toutes générations confondus, c’est aussi le 1er jeu pokemon à rentrer en conflit pour le remplissage du pokedex. Ce jeu apporte les 100 pokemons de Johto, or je les ai déjà obtenu grâce à Vert-feuille et Colosseum. L’intérêt semble limité, mais d’un autre côté tout le monde n’a pas forcément de Gamecube avec un des pokemons dessus. Enfin Noir & Blanc viennent de sortir, pour cette nouvelle génération, il est possible de transférer ses anciens pokemons. Je crois que je sais ce qu’il me reste à faire : Le voyage du guerrier ! Je vais transférer mon Suicune de Colosseum vers Vert-feuille, puis je prends ma DS avec Perle et Vert-feuille, je récupère mon Suicune, enfin je l’envoie sur ma version blanche avec une autre DS. Je me rend compte que l’idée de laisser vert-feuille sur GBA et Heart Gold sur DS n’était pas conne de la part de Nintendo : Heart Gold a lieu 5 ans après Vert-feuille, mon suicune a traversé Kanto de vert-feuille, il est ensuite transféré dans HGold où il revoie Kanto un poil différent. Revenir sur GBA serait impossible, puisse que ça signifierait revenir dans le passé.

Dernier point : à chaque génération, un ou plusieurs pokemons sont incapturables et pour les obtenir, c’est particulièrement chiant : Il faut se déplacer au bon endroit et au bon moment. Nintendo organise des événements pour la distribution de ces pokemons légendaires. Ça se passe en général dans les Toy’s Я Us, il y a aussi dans des petites conventions (*kof* Japan Expo *kof kof*), ces pokemons ne seront pas accessibles à tous les campagnards. Plus facile, mais un peu plus onéreux, ce sont les jeux pokemons dérivés. Dans Pokemon channel, Pokemon Ranger (et peut-être d‘autres) vous récupérez un pokemon légendaire une fois le jeu terminé.

Pour revenir à la limite du safe, il semblerait que les distributeurs de pokemons légendaires ne sont en faite que de simples DS avec une cartouche de jeu un peu spécial. Un petit malin a dumpé la rom et d’autres se sont amusés à créer des générateurs d’événement Nintendo

Dans toutes les versions, on se fait agresser par des montagnards !


Je voulais juste une dernière chance…

Il y a de cela presque un mois sortait en Europe des jeux attendus par énormément de personnes, dont je faisais parti, bien évidemment. Ces jeux étaient les nouveaux opus de la saga Pokémon, que Nintendo a sobrement appelé Noir et Blanc. Pour moi ces nouveaux Pokémon représentaient beaucoup : après une quatrième génération plus que décevante, c’était en quelque sorte « le dernier espoir de Nintendo ». J’avoue avoir été énormément sceptique durant plusieurs mois, et ce malgré quelques petites infos lâché par un des traducteurs des jeux sur IRC et un trailer ma foi plutôt sympathique. J’avais envie d’y croire dur comme du fer, mais en éternel pessimiste, j’étais quasiment prêt à crier dans les rues « La licence Pokémon est morte ! Vive les Pokémon » afin de rendre hommage aux trois premières générations. Finalement, le 4 mars 2011, les deux jeux sont sortis. N’ayant pas d’argent, je me suis donc jeté sur la première version typiaké-patché qui trainait sur le net, et j’ai lancé le jeu dans l’espoir de trouver dans Pokémon Blanc le renouveau d’une licence qui commençait à s’essouffler à mes yeux. Et contre attente, c’est ce que cette version s’est révélé être.

Je pourrais vous expliquer pourquoi cette version est toute bonnement géniale  à travers une danse chelou, une chanson ou même un dessin, mais comme je ne suis doué pour ce genre de choses je vais m’en tenir à la seule chose que je sais faire, c’est-à-dire écrire des textes que personne ne lira avec une prose indigeste. Bon appétit.

Hint : J’ai pris le starter vert.

Nintendo affirmait avant leur sortie que ces deux jeux seraient différents des autres pokémon sortis à ce jour, et c’est vrai. Outre la 3D qui est cette fois (non je ne vise pas diamant/perle/platine) vraiment réussie, il y a énormément de changements que ce soit dans le gameplay ou dans le jeux en lui même. Avant Pokémon pouvait se résumer sous un schéma on ne peut plus simple qui est le suivant. Dans toutes les versions, tu démarres de la même façon : un professeur spécialisé dans les Pokémon te donne une créature qui sera vite useless, un pokédex et te lâche dans la nature sans rien t’expliquer. Ensuite tu t’en vas défoncer les champions de ta région, en te faisant au passage une organisation idiote et désordonnée qui t’aide bien à t’entrainer, tu attrapes quelques pokémon sur le chemin, histoire de, puis tu finis en beauté avec la ligue. C’est simple, et efficace. Au fil des générations ce schéma a été amélioré : on a inventé la tour de combat, on nous a proposé un autre monde dans Or/Argent/Cristal, une zone de combat dans la troisième génération, de la merde dans la quatrième, et enfin toujours, toujours plus de monstres à chopper, comme si on en avait pas déjà assez à attraper. Pokémon Blanc et Noir, eux, suivent le chemin de leurs aînés mais à leur façon : tout en faisant grandir la liste de choses à faire dans le jeu, ils changent un petit peu le schéma. C’est des petits changements mais pour un fan qui étaient lassés de voir un petit peu la même chose, c’est un gros bol d’air frais. Par exemple, comme Sonocle l’a dit dans sa dernière vidéo (j’avoue que mon article fait un petit doublon au sien), c’est fini l’organisation idiote sans aucun leitmotiv que tu défonces et que tu ne revois plus jamais : la team plasma est bien différente. C’est pour une fois une secte vraiment bien organisé qui a ses plans, ses motivations et qui intervient tout au long du jeux. Franchement je n’hésiterais pas à dire que c’est un vrai plaisir de voir un Pokémon avec ENFIN un semblant de scénario qui rend les choses un peu plus épiques. Avant, tu te faisais une Team Rocket (Jump) ou Aqua/Magma sans savoir pourquoi. Il n’y avait aucune raison valable : c’est ton devoir, point, peu importe qu’il y ait d’autres dresseurs dans le monde. Désormais, on a enfin un scénario plutôt entraînant qui te donne des raisons de te battre et qui te met face à un adversaire qui n’est pas idiot, désorganisé, mais terriblement mauvais et malin, la team Plasma. De plus ce qu’il y a de bien avec ces méchants c’est que même après les avoir battu, ils te donnent encore du fil à retordre. Mais bon je vais m’arrêter là, sinon je vais me mettre à vous spoiler à la gueule.

Outre le fait que Pokémon ait maintenant un scénario un peu plus long et étoffé, il y a  beaucoup d’autres changements, que ce soit au niveau du gameplay ou au niveau de la difficulté du jeu. En fait je n’ai qu’un reproche à faire à Noir et Blanc : ils sont trop simples, BEAUCOUP trop simples. Je ne suis pas forcément du genre à mettre tous mes jeux en difficulté max, cependant j’aime galérer un temps soit peu. Qui se souvient des premières grottes qu’il fallait explorer à tâtons avec le flash dans le deuxième génération, ou bien de la ligue pokémon dans Rouge Feu et Vert Feuille ? Même si c’était parfois rageant, il faut dire que c’était amusant malgré la difficulté. Qui se rappelle aussi des routes victoires impossibles qui te donne envie de balancer ta console par la fenêtre ? Eh bien si vous vous en rappelez, grand bien vous fasse, seulement pas la peine d’espérer voir ça dans la cinquième génération. Désormais les CS sont carrément inutiles (elles ne vous servent quasiment jamais), les grottes trop faciles, et les dresseurs ennemis sont juste des blagues. Même la route victoire et la ligue, ces deux endroits qui doivent normalement vous donner un temps soi peu du fil à retordre sont torchables extrêmement facilement. Ca plaira sans aucun doute à certain cette difficulté qui est vraiment réduite au minimum, seulement avec moi ça passe pas. Mais attendez, je ne vous ai pas encore tout dit, car il y a encore pleins de choses à dire à ce sujet. En fait, pour faire simple, on vous tient par la main durant toute l’aventure : votre professeur vous donne des objets comme ça cash dès qu’elle vous voit, on vous offre des baies tous les deux mètres (c’était quand même mieux de les cultiver en les cueillant au préalable, non ?), votre master ball vous l’obtenez la main dans le froc, et le pokémon légendaire du style Latios/Latias ne m’en parlez pas car c’est tout simplement du grand n’importe quoi. Avant pour attrapper ce genre de bestiole qui bouge sur toute la map tout le temps, on en chiait. Personnellement je me souviens des trois chiens légendaires qui étaient affreusement difficiles à chopper. J’ai du au moins passer une trentaine d’heures à leur courir après (ce connard de Suicune se cachait DANS UN BUISSON !), sans faiblir une seule fois. Maintenant, vous voulez savoir en combien de temps j’ai un pokémon dans le genre ? Même pas une heure. Oh et puis pendant que j’y suis, face au légendaire de ma version j’aurais pu débloquer un achievement : j’ai l’ai attrapé avec une poké-ball en deux tours. Tout simplement ridicule. Sinon Nintendo a eu une autre très bonne idée pour rendre le jeu encore plus simple : maintenant quand un de vos Pokémon est empoisonné il ne perd plus de vie quand vous marchez. Certes, cela rendra un certain challenge plus facile, mais j’aimais bien avoir la pression quand un de mes pokémon était empoisonné, c’était vachement marrant d’être stressé sur la route du centre pokémon…

Lugulabre, mon pokémon préféré de cette génération par LittleAxel.

Je m’aperçois que je crache sur les changements apportés par Nintendo dans cette nouvelle génération mais rassurez-vous, il y a du bon, du très bon je dirais même. Par exemple maintenant vous pouvez réutiliser vos CT à l’infini. Autant le dire tout de suite, c’est très très pratique. Avant vous deviez réfléchir comme un fou avant d’en utiliser une ; c’était tout un casse tête de choisir à qui vous apprendrez mitra-poing, séisme, etc. Maintenant c’est fini tout cela ! Même si cela réduit encore une fois la difficulté du jeu, je trouve tout de même cela intéressant et utile comme nouveauté, surtout d’un point de vue stratégique. Si les CT sont réutilisables autant que l’on veut, on peut facilement faire des test. Vous voulez savoir qui fait le plus mal avec une attaque Psyko ? Pas de problème, vous pouvez ! En tant qu’adepte de la stratégie, je trouve vraiment ça on ne peut plus sympathique. Sinon, autre changement et pas des moindres : quand vous commencez le jeu, vous n’avez accès qu’aux monstres de la nouvelle génération. Shbam. C’est vraiment bien comme idée parce que ça nous oblige à découvrir ce qu’il y a de nouveau et à changer nos bonnes vieille habitudes en conséquences ! Pour les vieux ringards comme moi qui prenaient à chaque fois des pokémon de la première, deuxième ou troisième génération à chaque fois  c’est vraiment une impasse. Au début je dois avouer que ça ne m’enchantait pas des masses cette idée de Nintendo, mais finalement je m’y suis fait, et avec un peu de temps j’ai vraiment trouvé que c’était une bonne idée. Même si les nouvelles bestioles sont toujours aussi laides (certaines ont le charisme d’une moule, c’est dire), c’est tout de même un plaisir les découvrir.

Nintendo s’est également penché sur le système d’échange, que ce soit le traditionnel système IRL, ou celui par Wi-fi. Si il y a bien quelque chose qui s’améliore de version en version c’est ça : le système d’échange (ou bien de duel). Au départ c’était très rébarbatif de jouer avec ses amis : c’était long,  vraiment rébarbatif, très agaçant lors des échanges (il fallait pas être pressé), et en plus le putain de cable Link se débranchait parfois, grrrrmbl. Aujourd’hui, faire des partis ou échanger avec ses potes n’a jamais été aussi fun. L’interface est désormais optimisé pour être la plus pratique et conviviale possible, surtout en ligne à vrai dire. Je n’y ai pas été beaucoup (je préfère échanger avec une personne en face de moi) mais il faut dire que c’est vraiment bien foutu ! En fait on a un peu le droit à ce qu’on nous promettait dans Perle/Diamant/Platine mais en encore plus puissant. Ce qui n’est franchement pas pour me déplaire, à vrai dire. J’ai hâte de voir ce que ça peut donner dans la prochaine version, car je pense que Nintendo peut vraiment faire quelque chose en exploitant vraiment à fond le mode online chez Pokémon…

Pour finir j’ai envie de revenir sur l’ambiance graphique du jeu, qui je le pense, mérite d’être applaudie. Après une quatrième génération vraiment peu convaincante de ce côté-là, cette fois nous avons enfin le droit à une 3D réussie qui colle parfaitement à l’image du jeu. Même si parfois la 3D peut nous faire galérer (dans l’arène avec les canons notamment) ou bien nous faire mal aux yeux (la grande ville est juste horrible je trouve), la nouvelle ambiance visuelle de Pokémon reste néanmoins très agréable à regarder et très fraiche, ce qui fait que c’est une franche réussite à mes yeux. Avec une bande son vraiment plus que correcte, c’est donc un véritable plaisir de se balader dans ce jeu, que ce soit sur un vélo ou avec les désormais traditionnelles chaussures de courses. De plus, pour vraiment rendre le tout vraiment sympathique, l’environnement du jeu change selon la saison. Bien entendu, cela influence également l’apparition des Pokémon et plein d’autres choses, mais comme je ne suis pas forcément atteint par la collectionnite-aigu (ce qui est bizarre pour quelqu’un qui joue à TF2 je dois avouer), c’est surtout les changements graphiques qui m’ont marqué. Glisser sur l’eau en hiver c’est franchement marrant. N’hésitez pas à changer les dates de votre DS pour essayer !

Votre rival en total communion avec la nature et les Pokémon. (quel hippie)

En conclusion, malgré ses nombreux défauts, la cinquième génération de Pokémon est donc une réussite. Personnellement j’ai bien pris mon pied dessus jusqu’à maintenant (j’en suis à 60 heures de jeu), et je pense que ce n’est pas près de finir. Même si je risque d’y jouer beaucoup moins dans les prochains jours,  puisque je vais me frotter au Nuzlocke Challenge, c’est désormais sûr que je vais retourner ma version Blanche dans tous les sens, jusqu’à ce que Nintendo sorte un prochain jeu exploitant cette licence que j’adore depuis maintenant plus de 10 ans quasiment.

PS : oui vous n’êtes pas fou, il y a bel et bien un nouveau membre sur ce blog, qui plus est quelqu’un qui risque de bloguer assez souvent pour faire revivre cet endroit. MER IL ET FOU.

PS2 : J’en profite pour m’excuser pour le titre de cet article. Je sais que c’est profondément pourri, mais c’était tellement facile. Et encore vous avez eu de la chance car j’aurais pu vous faire un remake de la chanson dans son intégralité. :p