Soviet Voice

L’égochronique à Poshu: my ass, 360 way.

Dire qu’on me demande encore pourquoi je préfère la PS3…

Résumé des épisodes précédents: un RROD gentiment remplacé et une 360 dont le tiroir CD refuse de s’ouvrir.

Ce matin, j’ai voulu télécharger la démo de Banjo Kazooie 360. Le retour du tank tout en poil et en plume, mon tout premier jeu en 3D (Night ne compte pas, on se déplace sur un plan) et le meilleur plateformer EVER…

Surprise numéro 1: « Vous devez être membre gold du XBL pour télécharger cette démo. »
ARE YOU KIDDING ME? JE DOIS PAYER POUR TÉLÉCHARGER UNE DEMO??? ET Y’A ENCORE DES GENS QUI SE FOUTENT DE GRAN TURISMO PROLOGUE?!?

Surprise numéro 2: Hop, une de mes cartes 48h d’essais que je garde précieusement en stock pour ce genre d’occasion.
Enregistrement fait, ma xbox me dit que j’ai le live en gold pour 48h… Mais en fait non, ça n’a pas été pris en compte.

Surprise numéro 3: Je veux créer un nouveau compte XBL pour profiter du mois gratos.
Et bien nan, t’es fucked up mon petit joueur qui veut essayer un jeu, les inscriptions sont en panne en ce moment, essaye plus tard!

Solution finale (mis à part le gaz, je veux dire): j’ai emprunté un compte à un copain.

Moralité: La xbox ne m’aime pas, le xbox live c’est de la merde, et j’aime ma PS3 qui fait très bien tourner les Nippon Ichi de sa grande soeur en attendant d’avoir des jeux.

Moralité bis: Screw you Microsoft! Tu n’auras plus mon argent, même pour Lips qui embarque ce Take On Me dont j’ai tellement envie.


La chronique à Poshu: Mon Q.

Uh?


La chronique à poshu: ABAPUTAIN!

Aujourd’hui, j’ai été faire des courses. Cette pratique étrange -j’explique pour les curieux- consiste à sortir de chez sois (!) pour aller acheter divers objets nécessaires à sa survie: pizzas congelées, coca et jeux vidéo.
Poussant tranquillement mon chariot, je passe devant quelques mangasses empilés avec de belles affiches « salon du manga ».

Merci pour le stéréotype, associer « salon du manga » avec 3 shonens servira probablement la cause des otaku.

Évidement, je n’aurais pas osé écrire pour simplement raconter pareille banalité… En effet, en tournant la tête à gauche, je suis tombé sur une anomalie dimensionnelle!

Oups, I divided by 0

En tous cas, c’est l’explication la plus probable pour expliquer ça: des figurines japonaises, dont du Bible Black (où l’héroïne à ouvert son uniforme pour … euh… démontrer l’efficacité des armatures de soutiens-gorge en acier pour les femmes à forte poitrine ) et même des figurines d’auteurs quasi-inconnus en occidant comme Mine Yoshizaki et Shunya Yamashita! Bref des choses qui ne parlent qu’à des minorités dans un magasin pour les masses. Après examen approfondi, des tarifs plutôt élevés et un gros doute quand à l’officialité de la figurine Suzumiya, je suis revenu dans notre dimension aussi vite que je l’avais quitté, ne gardant de cette merveilleuse aventure que quelques photos…


La chronique à Arez (WHAT? HALP!)

Bon, Arez est en ce moment au salon du jeu vidéo de Paris. Pour assouvir sa passion de journalisme total, il a ouvert un twitter ici pour relater ses aventures en direct.

Je profite de l’absence de ce jeune fouille-merde pour vous rappeler qu’il écrit dans ces colonnes, qu’il chante en dansant comme un con sur singstar, qu’il représente l’édito à 3h40 du mat’ pendant les nocturnes de l’épita et qu’il est célibataire.
…..

J’en profite pour vous rappeler que je suis plus fort que vous à puyo², que je prends des poses, que ce genre d’article me permet de rester l’auteur le plus prolifique de Soviet et que je suis célibataire aussi. Et d’ailleurs, quand je fais un reportage sur un salon de JV, c’est le TGS… Et je le fais avec des photos, des vidéos, plein de mots approchants (vaguement) le français… Bref, je suis mieux. Adoptez moi!

この番組はご覧のスポンサーの提供でお送りしました。


L’égochronique à poshu: Le vide grenier.

Le vide grenier ou foire à tout ou comme vous le voulez, c’est l’occasion pour l’otaque de sortir de chez lui. Parti avec des espoirs plein la tête, l’otaku ne revient généralement qu’avec une crise d’agoraphobie et une cartouche pour sa mission

Pourtant, de temps en temps, la grâce divine se présente sous forme de gosses qui ne savent pas vraiment ce qu’ils ont dans les mains, et qui veulent s’acheter le prochain volume de Naruto… Ça m’est arrivé ce dimanche:

Que faire quand un gamin de 8 ans vous deal du patrimoine vidéoludique à prix cassé?

  • Accepter avant que les parents ne reviennent: c’est leur jeunesse que vous rachetez. Même s’ils sont inconscient de la valeur de certaines choses, ils en demanderont plus d’argent « par ce que c’est sentimental »
  • Dans la même veine, une fois le deal conclut, commencez vite à vous éloigner… La réaction du vendeur qui réalise que quelque chose ne s’est pas déroulé comme prévu peut être dangereuse.
  • Ne faites jamais confiance à un « je l’ai testé ce matin, elle marche trop bien ». Il faut checker l’état de chaque machine avant la fin de l’événement pour obtenir une petite réduction si le matos déconne. Après tout, c’est pas cher et ça fait des pièces en cas de panne d’un autre exemplaire.
  • Enfin connaissez bien vos classiques: une console vendue avec un adaptateur secteur qui n’est pas le sien par exemple, ça fait chier.
  • Le oldies c’est cool, mais restez à des tarifs convenables… Une GameGear -certes en boite- à 45€, c’est trop cher. Vous n’avez pas vocation à acheter toutes les machines en vente. Contentez vous de ce que vous n’avez pas, ce qui peut avoir une utilité… Déjà pour laisser un peu de place aux autres chasseurs présents, mais aussi pour votre porte-monnaie et la place disponible chez vous.

Voilà, c’est court, mais ce sont les cinq règles que j’applique sur une foire à tout. Dernier détail: je ne marchande que rarement sur le oldies… Pourquoi? C’est un peu de l’histoire (après tout, on ne marchande pas avec l’histoire) et je me dis que si c’est trop cher, alors peut être quelqu’un d’autre le prendra… Les retrogamers sont une grande famille.

P.S.: Combien pour le tout au fait? 38€.

MOUAHAHAHAHAH


L’égochronique à Poshu: Honteusement vôtre.

Merde, tout le monde poste des d’articles et j’ai rien à dire! A peine un Now Watching en préparation!

Poshu ouvre le dossier marqué d’un sceau danger: « Alors, dans les articles de remplissage, j’ai… Un sujet sur la honte! Cool! »

La honte, quand on est un otaque, on connait bien.
Mais la honte vis à vis d’autres otaques, c’est un sport: on aime tous ça et on le montre

Aujourd’hui, j’entrouvre une petite fenêtre sur ma honte perso:
Voilà. Non seulement j’ai des jeux de merde, mais en plus j’ai des doublons de jeux de merde.


La chronique à Poshu: papier! (de merde. Et puis ça pollue en plus)

Je pense qu’il y a 3 étapes dans la vie d’un otaku: l’adolescence où tout est génial, tout est nouveau; la maturité où l’on acquiert un sens critique et en général une spécialisation; et enfin l’amertume où tout était mieux avant.

Je pense (Deuxième fois!) aussi que tout otaque qui s’aventure dans la maturité finira amère, c’est le processus naturel de l’évolution qui veut ça. Et c’est Darwin qui l’a dit. Depuis quelques années, je me complais à m’imaginer sur la ligne entre la phase 2 et la phase 3: j’aime encore plein de choses, mais j’ai quand même l’impression que 95% de la production pourrait sortir de mon cul un jour de colique.

Dis donc, elle sert à quoi ton introduction avec plus de « je » que dans un skyblog?

Venons en au fait: je ne lis plus de manga. Je continue juste certaines séries, un tankobon tous les 3 ou 4 mois en moyenne. Alors hier, en passant par mon dealer, j’ai décidé de me faire un petit plaisir en achetant 5 volumes d’un coup…

Petite review d’un type aigri:

Beck
Les qualités que j’ai trouvées à Beck au début de sa publication (le groupe galère, c’est pas une success-story incroyable à la Nana) sont devenues d’énormes boulets : le groupe à deux gros ennemis qui contrôlent tout le monde de la musique. Ces deux vilains méchant n’ont rien d’autre à foutre que de bloquer la progression de Koyuki et ses potes dans l’univers trop chantmé du rock japonais. Sans parler des conflits internes, du type « Je me casse du groupe! Oh, puis en fait non. »… En fait, Beck est victime du syndrome Dragon Ball. La série aurait clairement dû s’arrêter au Gratefull Song, à l’apogée du groupe, mais l’auteur ou l’éditeur préfère visiblement rajouter encore et toujours des chapitres à son œuvre phare, quitte à la pourrir complètement.

Shin Angyo Onshi
Oh! Dernier volume! Enfin! La série était partie en couille avec l’arrivée des Walbin, transformant les aventures du justicier du Jushin en tournoi des arts martiaux tout nase… Mais la qualité du dessin de Yang Kyung-Il n’avait pas cessé de grimper. Si je devais le comparer, je dirais que c’est Oh! Great!, mais en bien; et rien que ça peut justifier l’achat du manhwa jusqu’au bout. Manhwa? Ouais, je me pose de grosses interrogations sur la désignation de ce produit: c’est le résultat du travail de deux coréens, mais à destination du Japon (prépublication dans Sunday GX surtout) et, comble du délire, c’est en japonais qu’écris l’écuyer pour son message en guise de conclusion…

Toujours est-il que le grand méchant, Ajite, ressemble fortement à un Kaoru adulte. Et je suis gay pour Kaoru. En parlant du loup:

Evangelion Iron Maiden 2nd:
Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka, Kaoru, Asuka… Mais en mal dessiné >_<‘

Drug-On:
Oh, zut, une nouvelle série. Bon, le dessin n’est pas moche, alors j’ai signé pour les deux premiers volumes. Le scénario bidon qui va avec: Une ile qui exauce des voeux. Tout le monde est au courant et tout le monde veut y aller. Le seul détail pakewl, c’est que quand on y va, on a une forte tendance à se transformer en vilain streum’ et ça, personne n’est au courant. Heureusement, des chasseurs immortels veillent sur l’île, empêchant les humains en quête de pouvoir de s’y rendre et découpant joyeusement ceux qui ont réussi à passer… Bref, manga lambda #456212… j’ai perdu le compte.

Boarf, décidément, les mangassss c’est que de la merde.


L’instant WTF #3

Parce que j’ai de l’imagination quand je lis l’internet:


La chronique à Poshu: Poshu 2k8, PR0N!!!

(suite…)


La chronique à Poshu: Poshu 2k8, Revival

Multimega + 32X et Saturn, installées sur les autres télés de cette IRL:

Oh Yeah bomberman saturn!

Concentration!

Micromachine 96, et comme on est de bons otakomunistes, on partage les manettes pour jouer!


Suivant »