Soviet Voice

Tous les capturer ??? Mais à quel prix ?

Ça faisait un bout de temps que je n’ai pas fait d’articles sur Sovietvoice, bon allons contribuer comme tout bon otakomuniste. La dernière fois, on m’a fait remarquer mes sujets étaient à la limite du Safe (sur la modification de roms et d’isos à des fins de « self-patching », et sur le piercing magique [NSFW]). Cette fois-ci, c’est beaucoup plus safe car on va parler de Pokemon ! ça doit être trilogie pokemon sur soviet voice :p

Cette génération de consoles a fait paraître un grand fléau, parfois complétement dégueulasse, tellement dégueux que ça n’a pas frappé à l’esprit des japonais sondés sur la plus grande catastrophe dans l’industrie du jeu vidéo : Les DLC ! Maintenant, quand on achète un jeu, il est incomplet (même à 70€ !). Les DLC peuvent être légitimes quand c’est vendu en tant que vrais add-on. Par contre, devoir payer une clé pour débloquer un mode de jeu qui est disponible sur le disque, ça c’est particulièrement dégueulasse !

Bon revenant aux pokemons : Dans chaque cartouche, il est possible de capturer pas mal de bêbettes mais pas tous ! Certains sont capturables dans la version Or, tandis que d’autres ne le sont que dans la version argent. Du temps de la GB/GBA, ça forçait à trouver des amis qui ont une GB/GBA, un câble link et une version différente de la notre. Si vous êtes sans-ami, vous allez casquer ! 2 consoles + 2 jeux. Et pourtant, les sprites, les cris, les attaques des monstres incapturables sont présent dans la cartouche.

Je vais parler en particulier des jeux à partir des versions rubis & saphir, mais je vais quand-même dire deux, trois trucs sur les versions GB. Les versions vert, bleu, rouges et jaune se situent dans la région de Kanto et on ne capturait que les 150 premiers pokemons. Dans or, argent, cristal, on parcours Johto puis une fois le jeu terminé on retrouve la région de Kanto. Dans cette région, les pokemons des 2 générations sont un peu mélangés… Comment est-ce possible ???
Tout simplement parce qu’il y a quelques années d’écart entre les version couleurs et métaux, des pokemons auraient pris le temps de migrer. Les échanges entre ces versions se faisaient grâce à une machine temporelle.

La Gameboy Advance sort, Pokemon Rubis et saphir sortent dessus. Bon nombre de joueurs se sont arrêtés dessus parce que c’est du bullshit : Des améliorations issu des versions or/argent/cristal disparaissent comme le cycle jour/nuit et les animation des pokemons (la next gen a re-figés les pokemons). Il y a cette fois-ci 388 pokemons si je ne m’abuse et… à cette époque, impossible de remplir le pokedex au moins à 50%. La raison est simple : pas de connectivité entre les versions GB et GBA. Ceux qui se sont investi avant la GBA ne peuvent plus continuer, ils devront tout reprendre à zéro !
Durant cette génération de console, Nintendo va chercher à remplir les trous et sort un remake de la première génération : Pokemon Vert-Feuille et Rouge-Feu. Cette version reprend tous les éléments du premier et rajoute quelques couches. Une fois le jeu terminé, il est possible de voyager dans des îles et de rencontrer quelques pokemons OR/Argent. La region de Kanto va se mettre à bouger… Près de la ligue, on verra des ouvriers en train de creuser la route pour joindre Johto. Et le conseil des 4 se mettra à évoluer avec quelques pokemons OR/Argent. On sent le petit détail fan-service pour ceux qui avaient les versions GB.

Mais bon, On a les pokemons de Hoenn, de Kanto, et il manque 75% des pokemons de Johto. La solution, c’est Pokemon Colosseum sur Nintendo GameCube. On pourait dire que c’est vraiment le 1er Pokemon en 3D (attention pas relief!). Le jeu est plutôt sympa pour un pokemon, les combats sont tous à 2 contre 2 et il n’y a aucun pokemon sauvage… WHAT?! Le jeu se déroule dans une région désertique et vous êtes un motherfucking-biker.
Une loi bizzare dans chaque jeu pokemon vous interdit de voler des pokemons à l’adversaire… sauf les pokemons obscures ! Et vous voilà parti à l’aventure prêt à piller les pokemons obscures de tous les vilains voleurs de pokemons. Le grand méchant a la classe !
Vous commencez le jeu avec un Mentali et un Noctali, tous deux niveau 20. Normalement dans Or/Argent, il faut simplement faire évoluer un Evoli qui vous aime, soit le jour, soit la nuit. Comme il n’y a pas de cycles jour/nuit sur GBA, c’était mal barré pour les avoir. Ensuite, la plupart des pokemons que vous capturez sont issu de la région de Johto et quelques uns sont de Hoenn. Ainsi vous aurez les 3 starters Or/Argent (mais à des évolutions différentes), un simularbre et encore plus génial : Les 3 chiens legendaires sont facilement trouvables et capturables. Je me rappelle que c’était pénible de les chercher dans johto, ils se déplaçaient n’importe où dans toute la région, et s’enfuiaient à chaque fois. Là vous rencontrez un méchant qui a un Suicune, il restera au combat jusqu’à la mort ou la capture.
Il est aussi possible d’obtenir un Ho-oh et la version japonaise du jeu avait un 2eme disque qui donnait la possibilité de capturer un Celebi.
Pour Lugia, il faut se tourner vers Pokemon XD.
Pour résumer les 3 générations de pokemon :
Kanto -> pokemon Vert-Feuille / Rouge-Feu
Johto -> pokemon Coloseum / XD
Hoenn -> pokemon Rubis / Saphir / Émeraude

On arrive maintenant à la génération de consoles actuelle.
Pokemon Diament et Perle sortent sur DS et on finit par avoir quelquechose de plutôt complet. Le passage GBA -> DS s’est fait sans aucune perte. Le cycle jour/nuit est de retour et on a la possibilité de récupérer les pokemons des versions GBA grâce au port GBA de la console.
Cette fois-ci quelque soit la version que vous possédez, des amis que vous avez, vous pourrez obtenir tous les pokemons capturables des deux versions : Grâce au GTS, vous pouvez faire des échanges au niveau mondial. Le fonctionnement est simple, vous voulez par exemple vous débarrasser d’un ramolosse pour un psykokwak :
Vous vous connectez, vous laissez votre ramolosse en disant que vous voulez un psykokwak, puis vous partez… Quelques minutes,heures, jours plus tard, vous vous reconnectez et c’est à ce moment que vous récupérez un psykokwak (ou votre ramolosse si personne n’en voulait). L’inverse est possible : Je cherche un pikachu, je vois 5 dresseurs qui cèdent leur pikachu, ils indiquent ce qu’ils veulent en échange.

Le problème avec l’échange par GTS, c’est qu’on arrive rapidement à des abus, je vois souvent des imbéciles vouloir céder des pauvres pokemons pas si rares que ça (ex: Insecateur) contre un Mewtwo niveau 100. Et il est impossible de défiler, voir d’autres dresseurs, il faut faire une autre recherche puis revenir la recherche précédente en espérant ne pas revoir les mêmes connards.

Et enfin le remake de Pokemon Or/Argent sort. Bien que le jeu soit excellent, considéré pour beaucoup comme le meilleur Pokemon toutes générations confondus, c’est aussi le 1er jeu pokemon à rentrer en conflit pour le remplissage du pokedex. Ce jeu apporte les 100 pokemons de Johto, or je les ai déjà obtenu grâce à Vert-feuille et Colosseum. L’intérêt semble limité, mais d’un autre côté tout le monde n’a pas forcément de Gamecube avec un des pokemons dessus. Enfin Noir & Blanc viennent de sortir, pour cette nouvelle génération, il est possible de transférer ses anciens pokemons. Je crois que je sais ce qu’il me reste à faire : Le voyage du guerrier ! Je vais transférer mon Suicune de Colosseum vers Vert-feuille, puis je prends ma DS avec Perle et Vert-feuille, je récupère mon Suicune, enfin je l’envoie sur ma version blanche avec une autre DS. Je me rend compte que l’idée de laisser vert-feuille sur GBA et Heart Gold sur DS n’était pas conne de la part de Nintendo : Heart Gold a lieu 5 ans après Vert-feuille, mon suicune a traversé Kanto de vert-feuille, il est ensuite transféré dans HGold où il revoie Kanto un poil différent. Revenir sur GBA serait impossible, puisse que ça signifierait revenir dans le passé.

Dernier point : à chaque génération, un ou plusieurs pokemons sont incapturables et pour les obtenir, c’est particulièrement chiant : Il faut se déplacer au bon endroit et au bon moment. Nintendo organise des événements pour la distribution de ces pokemons légendaires. Ça se passe en général dans les Toy’s Я Us, il y a aussi dans des petites conventions (*kof* Japan Expo *kof kof*), ces pokemons ne seront pas accessibles à tous les campagnards. Plus facile, mais un peu plus onéreux, ce sont les jeux pokemons dérivés. Dans Pokemon channel, Pokemon Ranger (et peut-être d‘autres) vous récupérez un pokemon légendaire une fois le jeu terminé.

Pour revenir à la limite du safe, il semblerait que les distributeurs de pokemons légendaires ne sont en faite que de simples DS avec une cartouche de jeu un peu spécial. Un petit malin a dumpé la rom et d’autres se sont amusés à créer des générateurs d’événement Nintendo

Dans toutes les versions, on se fait agresser par des montagnards !


[Spécial St-Valentin]Raconte moi un hentai…

L’Ermite Moderne décida de fêter la St-Valentin à sa façon. Et puisqu’on parle de la même personne qui consacra son premier sujet au magical girl à poil, il était prévisible de voir notre hikkikomori français préféré s’adonner à pareil facétie le jour de la fête de l’amour véritable qui a besoin de carte de vœux  et de chocolat pour être rassuré. Mais le choix de l’histoire qu’il va vous conter, tel un Père Castor croisé avec Pervers Pépère,  est un témoignage explicite de ce qu’il pense vraiment de l’amour véritable. En espérant que vous aimez les doujinshi One Piece bien hardcore…

Et si vous avez l’impression que l’Ermite raconte vraiment n’importe quoi n’importe comment, c’est tout à fait normal.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=1PhP4H0wHvA[/youtube]

La musique de début se nomme « Juice » de Jun Sasaki et provient de l’indispensable bande originale de  » Panty & Stocking with Garterbelt  » réalisé par Imaishi Hiroyuki, le dernier anime qui a fait sensation dans un style dont Gainax a le secret, qui a d’ailleurs servi de base à la réflexion de ma première vidéo.

Je me demande d’ailleurs si je vais pas faire une critique/analyse vidéo de cet anime un des jours. Ça demandera sûrement beaucoup de boulot mais si j’ai consacré des nuits blanches pour Miku Hatsune, pourquoi pas PSwithG.

Mais tout cela reste hypothétique, car avant ça  j’ai une autre vidéo déjà filmé en attente d’être monté et quelques footages d’Angoulême dont je ne sais pas trop quoi en faire. Je dois admettre que cet épisode spécial St-Valentin à été filmé, monté et uploadé à la foulée en une journée. Ma performance devant la caméra est entièrement improvisée; mon moniteur pc ayant affiché non pas un texte mais les scans de « Bloom, pirate hooker ! Bloom ! » de Rebis que je narrais dans le feu de l’action en ayant un ton aussi décalé et châtié que possible. J’aimerais bien un jour être capable de sortir avec un ton stoïque et sérieux  des grosses horreurs extraterrestres, un peu comme Professeur Rolin ou Leslie Nielsen…ou comme Osaka dans Azumanga Daioh,  mais en total impro.

J’arrive très bien à le faire dans la vie de tout les jours que je parle avec des amis, quand je fais mon gros lourd d’érudits devant plusieurs auditeurs ou quand je faisais des performances théâtrales à plusieurs, mais le faire en étant juste seul avec ma caméra ne me prépare pas exactement à reproduire ce que je fais aisément pour taquiner et faire rire des gens plus proches, même si je sais qu’au final, c’est aux gens de youtube et de Soviet Voice que tout cela va profiter. Je dois essayer de capturer cette sensation que j’ai en public ou trouver une nouvelle méthode pour parvenir au même résultat.

Que sera, sera; comme disait l’autre (c’est quand même pratique comme conclusion).

PS: et comme je suis un gros naze,  j’ai même pas remarquer qu’apparemment, Youtube a maintenant décidé de cesser sa politique des 15 minutes et n’impose plus de temps limite aux vidéos uploadé, comme dailymotion ou nico nico douga. Sauf que moi j’ai pris l’habitude de faire  des vidéos qui font environs 15 minutes et que je prie à chaque upload pour que youtube l’accepte. Du coup j’ai viré une une grosse partie de mon intro pour le remplacer par du texte et j’ai du découpé à la hache le reste de la vidéo pour arriver péniblement à 15:54.

De toute façon, on m’a déjà que mes intro étaient parfois trop longue, mais là je pensais avoir fait un truc bien marrant. Enfin tant pis, j’ai pas le courage de refaire tout le montage alors je posterais peut-être des bouts de l’ancienne version de cette vidéo comme bonus. Dingue ça, d’être endommagé par un nouvel avantage.

PS2: j’ai un compte facebook maintenant. Parce que de nos jours,  faut bien en avoir un pour rester en contact on dirait. Perso ça me sert d’outil de promo et à partager des faits d’actualités, l’avancée de mes tournages et des liens sympa avec les gens qui apprécient mes vidéos,  histoire d’assurer l’entertainment même que je fais pas le mariole devant la caméra. C’est vrai que c’est marrant mais si j’ai réussi à résister au mmorpg, je résisterais aux pokes des sirènes. En tout cas là j’y arrive.

Donc je laisse le lien, et c’est vous qui voyez. Tant qu’on y est, peut-être un compte tweeter avant la retraite française qui sait, je sais pas…je vais essayer de pas trop raconter des mondanités inutiles en tout cas, comme ça se fait souvent sur les réseau sociaux.

« I don’t know what your generation’s fascination is with documenting your every thought… but I can assure you, they’re not all diamonds. « Roman is having an OK day, and bought a Coke Zero at the gas station. Raise the roof. » Who gives a rat’s ass? »

Mr. Griffith, du film « Easy A« .


Epitanime 2010 preparedness guide (A heavy update)

(Je sais, cet article est publié beaucoup trop tôt, mais pour ne rien oublier au fur et à mesure que les idées arrivent)

*hum hum*

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour.
Certains se souviennent de moi, d’autres pas, mais le fait est que j’ai passé près de 6 mois sans contact avec le monde otaku(pour raison personnelle, mais un indice: c’est en 3D), fort heureusement, j’ai pu reprendre ce contact avec ce monde merveilleux qu’est celui de la japanimation. Nous nous étions quittés sur un très mauvais malentendu causé par un article( « Ceci n’est pas une otaku » ), qui, après divers commentaires et une auto-réflexion réfléchie, ne servait absolument à rien. Encore désolé à ceux qui avaient débattu dans les commentaires.

Le but de cet article est tout autre: un guide d’introduction à l’Epitanime. Oui, c’est sans doute un peu tôt, mais mieux vaut tôt que tard(?). Cet article sera sans doute incomplet, c’est pour cela que je vous invite à écrire un commentaire/me laisser un mail à wan(underscore)akira(arobase)live(point)fr/me contacter sur IRC(irc.nanami.net, /query Wan) pour proposer un petit quelque chose, comme un de vos articles qui pourrait compléter celui-là, un conseil, ou corriger une boulette.
Le but donc, est de faire en sorte que quelqu’un qui ne soit jamais allé en convention puisse y aller en connaissance de chose.

Ah, ça se passe à le Kremlin-bicêtre, c’est juste au Sud de Paris, à l’école Epita. Pour arriver à bon port une fois à Paris, c’est plus bas.

Quoi? Quand? Où?

L’Epitanime se déroule du 28 mai 20h jusqu’au 30 mai 19h à l’EPITA, au Krêmlin-Bicêtre(juste au Sud de Paris).

Les billets d’entrée

Tout d’abord, pour aller à l’Epitanime, il vous faut un billet d’entrée. 3 formules possibles:

  • Le pass 2 jours(donc seulement le jour), 14€, mais vous risquez de rater un bon morceau de la convention, comme un steak-frites sans frites.
  • Le pass 2 jours+2 nuits à 19€, mais il est généralement conseillé de NE PAS faire vendredi nocturne en entier, couchez-vous à 1 heure du matin.
  • Le pass 2 jours+2 nuits+tee-shirt à 34€, 200 exemplaires,(maintenant, c’est trop tard! Ceux qui veulent tout de même un t-shirt devront débourser 25€(prix non définitif) et être dans les 100 premiers à le faire!) on sait à quoi le tee-shirt ressemblera(merci à DarkSoul pour le premier visuel).

Sur place c’est plus cher. Ah, autre chose, si vous êtes déjà allé à la Japan Expo, un billet d’Epitanime, quelque soit son tarif, permet des entrées/sorties à volonté. Et ça, c’est cool. Aussi pour les billets: ne vous les faites pas envoyer, c’est TRES cher. Allez les chercher plutôt à un point de retrait. Ou demandez donc à un ami de vous en prendre un, puis remboursez-le, y’a toujours moyen de se débrouiller.

Noizi Ito

Si vous prévoyez de faire beaucoup d’achats, ou si vous voulez dormir un peu, réservez donc un hôtel, mais faites-le MAINTENANT, ça va vite. Ou alors attendez un désistement de dernière minute, mais c’est TRES risqué, d’autant plus que je pense que les hôtels seront remplis d’otaques en manque de Noizi Ito.

Ah oui, j’ai oublié de dire: cette année, Noizi Ito(dessinatrice de Haruhi Suzumiya No Yuutsu) vient à l’Epitanime. Je vous vois sortir vos artbooks/autres, mais elle ne fera pas de dessins. Je laisse la parole à Axel Terizaki:

Noizi Ito fera bien des dédicaces, plusieurs séances sont prévues, ça ne sera néanmoins pas des dessins, de ce qu’on sait pour le moment, mais tout peut encore changer.

Venir à l’Epitanime

N’oubliez pas le train(ou IDTGV), ou la voiture, mais c’est risqué et cher(certains hôtels ont des parckings privés), les tickets de métro(1€60, tickets journaliers, plan), pour rappel, la station la plus proche est Porte d’Italie(Ligne 7 direction Mairie d’Ivry), en tramway: ligne T3, même station, et en bus: lignes 47, 125, 131, 183, 185, 186 et Noctambus. (Source). Une fois sorti de la station, voici l’itinéraire à suivre, et n’hésitez pas à faire un repérage par Street View, l’an dernier j’ai galéré pour trouver mon chemin, même avec un plan.

Règles de survie sur place

Sur place, quelques règles essentielles à suivre, mais Raton-Laveur en donne de très bons, à noter qu’il donne une meilleure explication de pourquoi l’Epitanime gère du canard.

(Si certains d’entre vous avait l’idée saugrenue de vous cosplayer, les soutanes sont interdites, et changez-vous dans les vestiaires. Vous imaginez le métro de Tokyo rempli de mecs avec un béret, une moustache et une baguette sous le bras? Bon.

Pour dormir: Retenez ça: « Manger, c’est tricher, dormir, c’est mourir ! » . Mais si tu es vraiment fatigué, rends-toi dans une salle de projection, généralement la nuit ils mettent des trucs bien chiants pour endormir tout le monde. Sinon, une bouteille de coca 1,5L permet de faire une nocturne sans souci. Quoique, si vous vous sentez fatigué, passez faire un tour au karaoké, ça ira mieux. Ah, et ne surtout pas  hésiter à dormir plus tôt la semaine avant la convention, voire même des siestes supplémentaires. Forcez-vous à dormir, dormez dans le train, en classe…Tout est bon.

Pour la restauration: 3 possibilités:

  1. Préparer son nomnom dans son sac
  2. Acheter du nomnom à la cafétéria(méthode non testée personnellement), qui sera normalement ouverte tout le long de la convention, le menu sera composé de nourriture asiatique. On est dans une convention de japanime après tout!
  3. Manger à l’extérieur. Là, je ne connais pas les « Bons plans bouffe » du côté de Porte d’Italie(ni à Paris tout entier d’ailleurs, si quelqu’un a déjà mangé à l’extérieur de l’Epitanime, merci de faire part de ses expériences). Vous pouvez aussi manger au McDonald de la Porte de Choissy, où si vous achetez un menu Maxi Best of, vous aurez le choix entre un frappé ou un sundae ou une boisson chaude gratuite!

Que faire à l’Epitanime?

Allez, on attaque la partie pratique maintenant, du moins en partie, la liste complète des activités n’est pas connue.

Nous avons un bâtiment réservé aux jeux vidéos, 2-3 salles remplies de consoles de tous âges, des bornes d’arcade, des jeux sur projection, et même des tournois, dont le célebrissimme tournoi de Bomberman, une salle spéciale pour le jeu de Go, un café manga, où l’on peut lire des mangas à volonté…[liste à compléter au fur et à mesure des informations et des souvenirs].
Il y aura la salle DiGiCraft avec du melty Blood, du doujin-games, bref, du bon.

Allez, tant qu’on y est, on va dire le monde qui vient à l’Epitanime: la brigade SOS Francophone, Ikkatsu, Bulle Japon, Thalie, Tengumi, Sakura Shiroi, Kaijan, Tomoda(avec un Battle Royale en grandeur nature, yay!), couverture média assurée par Geek Channel. Bref, du bon, et y’aura pas de quoi s’ennuyer, je vous invite à regarder ce que ses associations nous proposent cette année. Mais en gros, il y aura des quizz, des jeux avec des lots à gagner, et des activités permettant de découvrir la culture japonaise plus ou moins contemporaine. Il y aura aussi une projection de Mahoromatic: Tadaima Okaeri, une OAV de Mahoromatic(vous savez, l’anime avec une maid de combat) en VOSTF.

Une partie non-négligeable lors de l’Epitanime est le forum de vente. Situé au sous-sol et ouvert uniquement en diurne. Là bas, c’est le paradis du fan. Non pas qu’il y ait de figurines de Naruto en HK, bien au contraire, les gentils orgas font tout pour éviter le HK.
(Mais qu’est-ce que le HK? dit le débutant. Le HK, c’est l’acronyme de Hong kong, qui veut dire en gros « Contrefaçon », car souvent les contrefaçons sont produites en Chine, et donc l’argent donné à ces contrefaçons en les achetant ne va pas dans la poche des vrais éditeurs, et ne les encourage ou ne les remercie en aucun point. Être fan, c’est aimer aussi l’éditeur. Article de Raton-Laveur sur « Comment détecter le HK? » ). Mais nous ne sommes pas à l’abri, malheureusement.

Il y aura aussi des concerts avec des musiques de jeux assurés par Play’lectone, Timepilote et TR4KSPPA assurera la partie J-pop, K-pop et autre musiques venues d’extrême orient.

Le karaoké.

Comment oublier le karaoké Epitanime, aka Toyunda? Si vous êtes déjà allé à une convention et qu’il y avait un karaoké, il y a de lourdes chances pour que ça soit Toyunda, le logiciel de karaoké entièrement codé par l’association Epitanime. Grosse banque d’animes, des paroles super-pas chiantes à suivre, bref, du bon, du lourd. Ca se passe dans l’amphithéâtre, vous pouvez pas le rater, c’est là où il y a le plus de bruit après la scène. Le plus souvent, ils font passer une liste de chansons pour connaître les vœux, mais vous avez très peu de chance que les vôtres soient pris, malheureusement. Selon QCTX, le système est le suivant: un membre du staff se balade et demande les chansons, et note les plus demandées.

200 otakus dans une salle, ça chauffe forcément. Malgré les 2 ventilateurs, il faut régulièrement vider la salle le temps que la température baisse, et celle de votre corps aussi(surtout si vous dansez Hare Hare Yukai en même temps). 2 conseils pour le karaoké:

  1. De l’eau
  2. Des bonbons au miel
  3. De l’eau
  4. Réviser les paroles de quelques classiques(surtout X de Clamp, ça, ils le spamment à tout va, dernière fois, on a dû l’avoir au moins 7 fois en 1 heure)
  5. DE L’EAUUUUUUUUUUUUUUU!!!!

En attendant la réouverture du karaoké, n’hésitez surtout pas à visiter un peu les autres stands, notamment l’Epifestival, à savoir les jeux dans la cour lors de la nocturne, ça tue le temps.

« Je suis prêt à faire 2 jours et 2 nuits d’affilée alors? »
Sans doute. Sans compter l’heure de fermeture avant la nocturne et les 2 heures avant les diurnes, mais c’est aussi le moment de manger, de se dégourdir les pattes ou de s’assoir un coup. Voir même faire connaissance avec les autres otaques du coin.

Le planning de l’Epitanime

A imprimer et à avoir sur soi, parce que ça sert toujours.

Derniers détails

N’oubliez pas le forum de la convention si vous avez une petite remarque à faire(par exemple mettre en valeur les activités, organiser un tournoi de DDR…). Et ceux qui ont la fibre artistique ont à leur disposition un concours de strip sur la vie des orgas, un concours de création de générique façon années 80,une colorisation et un concours de dessinage à leur disposition. Des entrées gratuites à gagner(bien que vous ayez à ce stade du billet déjà tous acheté votre billet? Non?). Ceux qui ont toujours le fibre artistique peuvent participer au concours de TR4KSPPA, Coin coin pouet pouet(deadline: 20 mai, dépêchez-vous!)

Voilà, pour le moment, l’article est vendu tel  quel, mais il sera complété au fur et à mesure des commentaires/mails de menaces/IRC et des mises à jour du site de la convention, n’hésitez surtout pas à le mettre en favoris et à vous abonner au RSS, et rejoindre le groupe Facebook, ou les suivre sur twitter.

J’hésite encore à y aller…

Ok, donc on résume. L’Epitanime est une très bonne convention organisée par des vrais fans de J-culture, pas des vilains commerciaux. L’entrée est VRAIMENT pas chère. 19€ pour une entrée à chaque période, avec un nombre d’allers-retours illimités bien sûr. Une bonne ambiance. Pas de HK. Noizi Ito. Des bornes d’arcade et des consoles de jeux toutes générations. Plein d’activités, plein, vous trouverez TOUJOURS quelque chose à faire.

Edit: 15/05: ajout des activités
Edit: 20/05: Ticketnet m’a appelé pour me signaler que certains billets ont étés erronés, en effet ils sont datés pour les jours du 28 au 29 mai, or la première journée est le samedi 29. Mais ne vous inquiétez pas, les orgas ont étés prévenus, pointez-vous normalement.

http://www.epita-convention.com/activites/tr4kspaa/76-tr4ksppa.html

Annonce

je créé cet article pour annoncer un changement sur le site. Plus exactement certains types d’articles qui ne seront plus sur Soviet Voice.
Vous avez peut être du voir dans les commentaires de l’article précédent, Arez et Raton ne sont plus auteurs de ce site.

Pour le cas d’Arez, il a préféré partir. Il avait voulu poster un résumé de Secret Story toutes les semaines, ce qui est beaucoup pour un site sensé parler de Japanime et de jeux vidéo à la base. Donc j’etais contre, et il a préféré partir. Tant pis, c’est dommage tout de même. Mais c’est son choix, et je le respecte. Tiens, d’ailleurs, voici sa nouvelle adresse.

Pour le cas de Raton, c’est different, il n’est plus le bienvenu ici en tant qu’auteur. Il a traité le site avec un certain mépris (comme etant le petit frère trisomique de l’edito, le vilain petit canard de la blogosphere, j’en passe et des meilleures). Qu’il meprise ou insulte le site, soit. Mais c’est certainement pas compatible avec le fait de pouvoir y écrire en même temps, d’où ma decision. Et comme il est trop imbu de sa personne pour la moindre excuse, je n’ai pas l’intention de me laisser faire.


Non, je ne suis plus un puceau…

…des conventions d’anime.

epitanime-2009

Oui, ce week-end, j’ai été à l’Epitanime, y passer le meilleur week-end de ma vie.

Malheureusement, je n’ai pas pû y aller depuis vendredi nocturne, pour cause de cours le samedi matin, et ni samedi diurne, pour cause de perte de temps dans le métro à aller chercher un ami pour l’emmener à l’Epitanime. Je suis arrivé au moment de la fermeture, et on m’annonce « Ah, désolé, vous pouvez pas rentrer, on ferme », « Oui mais j’ai rendez-vous avec Raton-Laveur entre les deux bâtiments », « Ah bon, tenez, vos bracelets ». Ça sert d’avoir des relations.
Une fois arrivés entre les deux rues, je me mets à chercher une bande d’otakus. Merde, la rue en est remplie. J’appelle tout de suite Phlogostique(premier numéro rencontré dans mon répertoire), qui me fait repérer le groupe de l’édito. Je dis rapidement bonjour, j’essaie de retenir(en vain) les pseudos, mais pas de raton. Oh, mais, que vois-je?

Le raton avec sa grosse queue

Je me suis d’abord dit « Encore un fêlé qui est fier de sa queue et qui la montre à tout le monde », mais c’est après que j’ai remarqué qu’il y avait un raton au bout de la queue, je me suis alors dit « Encore un fêlé qui montre son raton à tout le monde », mais je n’avais pas encore trouvé Raton-Laveur. Après mure réflexion, je me suis demandé combien y avait-il de chances pour qu’il y ait 2 peluches de raton laveur sur toute l’Epitanime? Aucune, je tenais donc ce cher Raton-Laveur entouré de l’éditotacrew. Salutations à tout le monde, et quelques minutes plus tard, Raton-Laveur veut faire l’appel, mais a peur qu’on ne l’aperçoit pas. Or donc il advint que nous fûmes à côté d’un conteneur. Raton-Laveur y grimpa assez habilement, et commença à faire l’appel pour constater qu’il manque beaucoup de personnes. Ce n’est pas grave, c’est tambour battant que nous nous rendons au Golden Wok pour y manger un buffet a VOLONTE(pour 19,50€, aïe). Notez que si vous ne mangez pas tout votre plat, vous choppez une amende de 5€, oui, c’est cher et oui, c’est comme dans Lucky Star. On commence à discuter, Raton-Laveur signe un autographe pour une demoiselle(Raton, si tu pouvais me rappeler de qui il s’agissait je t’en serai reconnaissant merci FFenril, il s’agissait de Drusilla, une amie de ce dernier(si elle pouvait elle aussi uploader sa dédicace, merci)), et je lui en demande un aussi, et voilà ce que ça donne(désolé de la qualité pas terrible du son et de l’image, je n’ai pas de caméscope):

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x9g988_didacticiel-dessiner-un-raton-laveu_creation[/dailymotion]

Dédicace de Raton-Laveur "Wantastique"

Après avoir fait moult discussions et conneries, nous décidâmes de sortir et de faire la photo de famille(que je n’ai pas, c’est encore et toujours Raton-Laveur qui l’a prise) et nous retournons à l’Epitanime. Je suivrai Phlogostique, son copain, et mon copain au karaoké, y découvrir Toyunda, le logiciel de karaoké de l’Epitanime.

Tiens, discutons un peu plus à propos de cette soirée, je signale que j’ai été dans l’amphi, pas dans l’autre salle que je n’ai jamais trouvée.
De 22h à 3h, la soirée était moyenne, des animes pas trop vieux, relativement faciles à chanter, 2-3 bons trucs.
De 3h à 6h, pur win, du bon anime, du haruhi, du vieil anime en français, de l’anime en carton, du WTF, dommage qu’ils n’aient pas passé comme demandé l’OP de Lucky Star ou l’OP de Ragnarok Battle Offline(rappelez-moi d’en faire un billet)
De 6h à 7h, pur fail, de l’anime trop vieux, du X japan à en chier par terre, de la chanson trop dure à chanter…Ouf, c’est passé assez vite, et malgré le peu de personnes présentes et le peu de souhaits émis, AUCUN de nos souhaits(Foe, Phlogistique et moi) ne sont passés, so what…
Malgré ça, toyunda est un bon win question logiciel, mais il manque une « prévision du rythme » qui aiderait grandement les noobs(comme moi) à s’y retrouver

Merde, c’est la fin de la nocturne, on sors donc de l’Epitanime, on perd notre temps comme on peut, et on rentre à 9h30, soit une demie-heure en retard. Normal. J’ai fait quelques emplettes, mais rien acheté. On a passé du temps aussi en salle de jeux vidéos, surtout sur les bornes d’arcade(luvz) dont il y avait encore les prix dessus:

2F=1 partie, 5F=3, 10F=7

Vous voulez les tarifs d’aujourd’hui sur une borne de jeu? Remplacez « francs » par « Euros ».

On retourne au karaoké chanter au micro(Gros Bras et Soramimi cake de Azumanga Daioh pour ma part), et nous avons dû partir pour finir notre après-midi ailleurs. Le micro était mal réglé, ou alors il était directionnel. Ou je ne savais pas comment chanter dnas un micro.

En vrac pendant l’Epitanime, j’ai aussi:

-Joué au Mahjongg, que ça roxxe, que je voudrais m’en acheter un, mais que je connais personne qui veut y jouer près de chez moi
-Joué aux Loups-Garous de Thiercelieux(bouh, sans l’extension)
-Joué à Let’s fap tap sur Wii, qu’il est sympatoche, mais chiant au niveau du gameplay EXPLAINATIONS:
1°Posez votre wiimote sur une boîte genre carton de chaussures
2°Tapez sur la boîte TRES DOUCEMENT
3°Plaignez vous de la mauvaise détection des tapes
-Joué Ikaruga sur Dreamcast(omg la grosse manette), ça me rapelle que je dois l’acheter sur le XBLA)
-Vu du bon cosplay(rare)
-Vu du mauvais cosplay(trop)
-Joué à Super Mario Bros sur NES avec le mythique pad NES
-Pochoirisé mon tee-shirt blanc avec le L de Death Note, seul motif qui me plaisait et parce que ça allait super bien avec le tee-shirt.
-Allé à un stand de tir pour buter du Naruto(il y avait même une cible à l’effigie de la Déesse, honte à lui)
-Vu une camionnette décharger du cosplay de naruto, avec un panneau « Transport d’enfants » à l’arrière
-Fais une prière pour la Déesse

Afiche géante de Haruhi

-Passé un bon week-end

J’espère pouvoir y retourner l’année prochaine(même si ça s’annonce mal question budget et « T’AS TON BAC A REVISER » et autres conneries du genre…)

Foe, si tu me lis: merci.

Bon, il est pas aussi complet que d’autres articles, mais je n’ai été que samedi à la nocturne et dimanche matin, si vous avez des corrections, n’hésitez pas à me contacter par IRC/laisser un commentaire


Un gadget pratique

(Article tapé en BÉPO sur un typematrix)

Et un petit article en plus pour aider virer Petitesoubrette

L’Épitanime est remplie de fana de high-tech (ça se passes dans une école de geeks je vous rappelle), du High-tech qui Consome souvent de l’électricité par batteries.
Raton conseilles dans son article de penser à les charger à bloc.
Or, il arrive que l’on oublie de le faire, ou que l’on vite ses batteries sans avoir fini de remplir sa carte SD de plusieurs Go de Photo de culottes/fesses de cosplayeuses, que son lecteur mp3 n’a déjà plus que la moitiée de batterie…

Sauf qu’en voiture, sans l’adaptateur allume-cigare, ou sans les prises sur les tables de l’amphi de l’Épitanime , c’est difficile de recharger. La SCNF a beau avoir des trains tournant sous du 25 000V, c’est pas dans chaque wagon que l’on retrouve des prises 230V (parfois, il y en a aux WC pour les rasoirs électriques, ça m’a déjà dépanné une fois…). On peut aussi tenter de charger ses appareils USB via les ports USB d’un ordinateur portable, ou en utilisant d’autres techniques plus ou moins débiles

L’idée serait donc d’utiliser une pile pour recharger la plupart des appareils qui peuvent se recharger via un port USB ou avec un cable adaptateur USB (les consoles portables se chargeant sous 5V généralement.

Sauf qu’une pile de 5V, ça n’existe pas. Et prendre plusieurs piles de 1,5V, c’est pas terrible. Les batteries ne sont pas normalisées et vous oblige a avoir un chargeur par appareil (tellement ils ne sont pas foutu de faire des connecteurs communs…).
L’idéal serait de pouvoir utiliser une pile 9V: format assez compact, petit connecteur… mais 9V, c’est trop élevé.
Par contre, on peut le réduire à 5V avec un peu d’électronique, non? Eh ben oui!

Je vous présente le L7805CV, il s’agit d’un régulateur intégré de tension 5V, vous pouvez lire sa documentation technique ici si vous aimez l’anglais technique.
02-rit

Préparons donc un peu de matériel : un connecteur 9V, un petit boitier USB/PS2 (pour les vieilles carte-mères, il en reste peut-être dans votre bric-à-brac), un port USB, un L7805CV (ou un régulateur de tension 5V assez costaud pour supporter du 500mA, norme USB), une pile rechargeable 9V, un fer à souder, de l’étain, du doigté (commentaire de l’image…)
Maintenant, comment relier ça?
01-materiel

  • à gauche, l’entrée, donc le file rouge(+) de la pile USB.
  • au milieu, la masse, donc le file noir(-) de la pile 9V ET le (-) du port USB
  • à droite, la sortie, donc le (+) du port USB

02-rit

Pour le brochage USB : les deux fils du centre servent à transmettre les données, ceux aux extrémités à l’alimentation 5V, attention à ne pas confondre le connecteur mâle et femelle.

Certains des boitiers USB/PS2 sont en plastique dur et non moulés, qui peuvent s’ouvrir en forçant à l’intérieur du connecteur PS2 avec une pince, vous devriez obtenir ceci:
03-ouverture-boitier

Nous avons sur l’image suivant les pattes du connecteur USB, la masse que j’ai tordue pour aller au centre, et le coté positif à gauche (le port étant sens dessus-dessous, ne vous trompez-pas)
04-brochage-usb

On vois que le composant rentre de justesse, donner un petit coup de cutter/lime dans le plastique pourra aider aussi.
05-emplacement-pattes

On soude ensuite le connecteur USB au composant, en faisant gaffe à ne pas faire de court-circuit.
06-soudure-usb

On finit par souder le connecteur de la pile 9V, et on peut ranger le faire à souder après l’avoir laissé refroidir.
07-soudure-pile

On vérifie que notre petit montage fonctionne … oui, la DS se charge bien 🙂
08-test

Il ne reste plus qu’a refermer le boitier, avec un peu de colle forte et …
09-fermeture-boitier

… en utilisant un peu de pâte à fixer pour bien fixer les fils du connecteur 9V
10-fixage-pate

Un petit coup de peinture et de marqueur, puis on peut emballer le second exemplaire pour l’offrir en cadeau au Raton à l’Épitanime
11-peinture

PS : oui, dans la documentation technique , ile st indiqué qu’il faut mettre des condensateurs pour filtrer l’alimentation. Mais elle viens d’une pile ici, pas du secteur 50Hz parasité par les autres appareils. En plus, on a pas trop la place des les mettre là et pour l’usage qu’il en sera fait, c’est plus du dépannage qu’autre chose alors bon…


Hadopi: Pasaran quand même [Maj]

edit: Un lien a été rajouté au début de l’article. Et en passant, prenez le temps de lire cet article de Brotch, qui rappelle le temps où les CD étaient vu comme des vulgarités, où la VHS a failli tuer le cinéma 15 fois (sois-disant) et où les éditeurs et les distributeurs étaient déjà aussi hypocondriaque qu’aujourd’hui et qu’ils n’ont toujours pas appris à s’adapter à la réalité. Ce dernier point nous amène à la situation évoquée dans l’article çi-bas.

————–

En la mémoire de Nemotaku, qui doit être mort de consternation maintenant.

Nombreux sont les mouvements, sites d’informatiques, de cinéma, d’actualité numérique, de cultures et sociétés et les blogs (influents ou non) à protester fermement contre Hadopi, à vous expliquer par A+B avec des schémas et des dessins non seulement l’inefficacité de la loi Hadopi, mais surtout son caractère proprement scandaleux et anti-constitutionnel.
Si vous avez consulté les liens et exploré un peu ces sites vous comprendrez que:

  • Le loi Hadopi confie votre IP à une société privée.

  • Qu’elle fait tribunal à part pour les cas d’internautes.

  • Que vous recevrez des mails d’avertissements présumant déjà votre culpabilité.

  • Que ce système à 10 ans de retard, alors qu’aujourd’hui, des chercheurs et des étudiants arrivent à accuser une imprimante de téléchargement illégal en trafiquant les IP.

  • On doit se coltiner  un spyware officiel de l’État pour ne pas être en infraction.

  • Que votre connexion internet peut-être coupé si on vous soupçonne, même à tort.

  • Que ça ne fera qu’arrêter Madame Michou qui ne sera pas encore passée par le streaming, les serveurs de téléchargement direct et le I2P pour regarder le dernier épisode de Desperate Housewives.

  • Que la plupart des pseudo-politiciens et et pseudo-artistes (genre 30 artistes pour soutenir ce projet, c’est super représentatif) n’y connaissent rien aux téléchargements P2P, aux pirates informatiques, voir même tout simplement à l’informatique (mon pc est en sécurité grâce à mon firewall OpenOffice ).

  • D’ailleurs, les logiciels libres, c’est le mal et ça mets l’industrie en péril et ça nous gêne pour vous espionner. Vous avez pas honte, bandes de sales pirates anarcho-communistes.
  • Le net se laissera pas faire et les surfs anonymes par proxy, les téléchargements par des serveurs sécurisé, et autres techniques de dissimulations du net pour piller les honnêtes majors vont se multiplier sur la toile. Et avec la fibre optique en bonus, même coincer un gros pédophile deviendra mission impossible.

Linternaute, tel quil est perçut pour les politiciens français.
L’internaute, tel qu’il est perçu par les majors, les artistes et les politiciens (sans les cornes).

Rajoutons à cela que sur 577 députés en France, seulement 16, vannés par 41 heures de débat (rajoute à ça 5 heures de décallages horaires si tu rentres de Washington) ont faits actes de présence lors d’un vote passé en douce la nuit dernière alors qu’il était prévus pour la semaine prochaine. Et c’est passé, avec 10 « pour » contre 4 « contre ». Non seulement cette loi est une grave offense contre les internautes et la liberté individuelle, mais qu’elle se permet de chier au passage sur la démocratie.
En ce cas, je crois qu’il serait tout à fait compréhensible si nous en venons à faire un peu de désobéissance civile.

Pas grand chose, hein. Il suffit juste de suivre une petite dizaine de règles pour vous vacciner contre Hadopi et on a de quoi emmerder le système (même sans argent) si jamais cette loi est définitivement validé.

Et puis pensez à aider les indépendants en même temps, histoire que vous ayez l’impression de pas donner votre argent à des types qui se foutent de votre gueule au lieu de repenser leur système de distribution.

Maintenant je vous laisse continuer à détruire l’industrie du disque, tuer les libraires, brûler des salles de cinéma tout en jouant à la dernière license à succés d’Activision avec un crack cd. Et ne manquez pas le prochain épisode de Naruto Shipuuden en fansub sur le site d’une des 1295 teams qui le « traduisent ».

See you next time, cyber pirate.

edit 2 : Finalement, Hadopi no pasaran…pour l’instant ? (on se croirait dans une fin de film d’horreur avec des envahisseurs de l’espace).

Merci à Arez pour avoir apporté la nouvelle.

Je vous préviens aussi, si vous êtes du genre mesquin, de prendre le dernier numéro de « Science et Vie Junior » de ce mois-ci. Comme ça vous aurez l’occasion, comme vous savez si bien le faire, de pointer du doigt en rigolant très fort l’article sur la loi Hadopi, qui était censée fermer une bonne fois pour toute le livre du piratage et du supermarché aux Divx et Mp3 en France. Conclusion évidemment fausse, qu’importe si la loi a été refusée ou acceptée.

Et plus, dans S&VJ, ils avaient promis le papier électronique pour l’année dernière. Quel bande de sagouin! >:|

____________

vidéo: La scène des Pirates de la vidéo dans « Cheeseburger Film Sandwhich »(titre français).


Contemplative sur Spice and Wolf

(Accessoirement, bonjour tout le monde !)

Je vais parler de Spice and Wolf. Pas pour vous faire remarquer qu’une image de l’opening ressemble au logo de Firefox, car vous l’aviez déjà vu. Pas non plus pour vous dire que c’est original, une série ou ceux qui veulent l’argent ne sont pas les grands méchants, et ou ceux qui n’en veulent pas en veulent quand même. Bref, un monde tout à fait réel, éloigné de ces mondes de soi disant communistes qui ne s’intéressent à l’argent que s’il permet de sauver des chevaux/des dauphins/leurs maisons de campagne/des petites créatures étranges mais mignonnes, et qui ne se décideront à chercher le trésor qu’au tout dernier moment. Oups, ce n’est peut-être pas l’endroit pour parler de ça ?

Dans le noir de ma chambre, sous plusieurs couvertures, je vis un moment délicieux, mais je n’ai pas encore compris pourquoi.
Je regarde Spice and Wolf. Je bois de la soupe dans une tasse énorme, comme Horo qui se saoule à la bière (au moins deux litres cette chope. J’aimerais avoir une chope comme ça.) Et quand ses joues deviennent rouges, je vérifie que les miennes sont chaudes aussi. Bref, un moment délicieux.
Puis le temps passe. Et je pense à autre chose. Je décide que cet anime n’est pas un chef d’œuvre, et je regarde d’autres choses. Et étrangement, ce n’est plus comme avant. La soupe est moins bonne, et la douce torpeur qui avait illuminé les pénibles réunions de famille commence à disparaître. Même le fait d’être saoul semble moins poétique du coup.
Quand les génériques me reviennent en tête, je ne fais pas tout de suite le rapprochement. Je confonds un peu avec un autre anime, moins poétique et atrocement lent, mais dont le générique ressemblait. Petit à petit, je fais le rapprochement entre l’éloignement d’avec Horo et ma baisse de moral. Qu’est-ce qui, dans cet anime, fait tant d’effet ? Les loups ? Pas pour moi. L’histoire d’amour qui se compose d’un seul presque baiser ? Ça ne suffit pas. Le monde moyenâgeux légèrement fantastique ? Je n’ai jamais vraiment apprécié.

Je crois que j’ai aimé le temps passé aux détails. Je pense qu’une bonne journée, contrairement à la croyance populaire, et une journée qu’on voit passer. Dans cet anime, on voit tout passer. Bon, peut-être pas tout. Mais les moments importants s’étalent tous, quitte à montrer des gens qui marchent et parle des heures durant. Tout le monde parle en marchant, à bas le cliché des longs voyages silencieux !

Le temps de choisir une tenue pour Horo, le temps de discuter le prix avec le marchand, le temps de discuter le prix avec Horo en privé, le temps de discuter de la tenue ensuite avec les villageois… vous voyez d’autres animes où les personnages passent tant de temps à s’habiller ? Dans ce monde, les habits étant chers, ils sont tout un investissement. Pourtant, dans la mesure où ils rendent Horo plus belle, c’est aussi un achat plaisir. C’est le genre de moment qu’on aimerait vivre plus souvent, et le vivre avec quelqu’un d’autre est tout aussi agréable.
Le temps passé à acheter des pommes, à manger des pommes, à parler de pomme, à digérer les pommes… les pommes m’indiffèrent au plus haut point, sauf quand Horo en parle. Cette fille est sans doute la poésie incarnée, pour voir autant de beauté dans des fruits si quelconques, ça ne m’étonne pas qu’on l’appelle Horo la sage.
Même les peaux de bêtes semblent moins écœurantes tandis qu’Horo s’étire dedans toute nue. Après tout, c’est un loup, on peut difficilement lui demander d’éprouver de la pitié pour les petits écureuils sauvagement évidés. Bref, quand Horo touche les fourrures, on ne dirait plus des peaux de bêtes, à peine des imitations, plutôt des longues peluches douces.
L’histoire se termine, et pourtant, très peu de temps s’est écoulé. Ils n’ont pas atteint le grand Nord, loin de là, ils n’ont pas ouvert de boutique, et ce n’est pas à l’ordre du jour. On imagine que l’histoire va durer encore très longtemps.

Voilà, j’ai connu la beauté pendant une demi-saison, et évidement, c’était trop court pour s’en rendre compte assez vite.


Want a cookie?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un magazine, donc je tairais le nom afin de préserver parfaitement son anonymat.

Comme d’habitude, c’est toujours la couverture que l’on vois en premier, avec les éléments très tape l’œil, sur fond rouge, voyez vous-même:

Une fois ouvert, c’est aussi bordélique qu’un skyblog des plus communs : un sommaire sur 2 pages sens dessus dessous, où l’on ne retrouve jamais les textes accrocheurs de la couverture, mais passons, je pense que je ne vous apprends rien.

Avant même d’aller dans ledit article, je me demande si cela vaut même le coup de le lire, en fait, je vous déjà le contenu:
– google sais ce que vous cherchez sur Internet (captain obvious)
– google sais ce que vous avez cherché sur Internet (il n’a pas Alzeimer)
– google à accès à vos mails (qui n’y a pas accès?)
– google à accès à tous les contenus que vous hébergez chez google et à travers ses services tels que gogolemaps/agenda/documents/blogger… (captain obviousssssssss)
Donc, finalement, je vais refermer ce bouquin, ça vaudra mieux avant que…

…je ne tombe sur ça:

A mon avis, l’auteur a bu trop de monoxyde de dihydrogène et ne sais pas configurer son navigateur.

Morale : si vous voulez lire des conneries, allez sur soviet-voice ou sur raton-laveur.net, au moins, c’est gratuit.

Bonus :
Hope you have cookies enabled
(merci à QCTX pour le lien)


Chaud devant !

L’oeil d’Eros organise sur Paris une soirée dédiée à l’érotisme.
Au programme : on commence soft avec pour la première partie de soirée deux conférence de spécialistes, puis on passe à la projection de Haikus, des danses de geishas, des démonstration de bondage, et on fini la soirée en boite avec projection de films.
Les animations sont réalisées par de vrais professionels (non, pas des madames qu’on paye) et des spécialistes. On est là pour parler du Japon et de son raport à l’érotisme. Rien de plus, ce n’est pas une baccanale.
Tout le programme sur http://www.loeilderos.fr/2.html

J’oubliais, c’est lundi 29 septembre 2008 de 19h30 à 02h00 du matin au BALAJO, 9 rue de Lappe, Paris 11eme.
Tarif entrée : 20 Euros avec consommation offerte.
Restauration légère érotico-culinaire sur place.


Suivant »